Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 08:40

Où en est-on ??

 

Il reste 3 jours d'enquête publique. Vous pouvez encore donner votre avis sur le registre d'enquête publique de la CUD, ou écrire au Commissaire enquêteur.

link 1

link 2

link 3

link 4

 

Article de la voix du Nord

 

photo (8)

 

photo--7-.JPG

 

Article du Phare 

 

ARENA-le-Phare240.jpg

 

 

Les questions de l'ADELFA

Le projet Arena est porté par la Société Dunkerque-Arena. Le capital annoncé de cette société est de 37.000€. N'est-de pas insuffisamment proportionné par rapport à l'équipement même dont le coût, fixé au départ, est de 112 millions d'euros ?

 Alors que l'enquête publique se profile, un « coup de frein » vient d'être donné par l' autorité nationale, tant sur le plan commercial qu'environnemental. Sur ce dernier point, il apparaît que l'étude d'impact concernant Arena et la zone commerciale adjacente est jugée insuffisante. La disparition de zones humides, de rétention d'eau et la proximité d'un site Seveso seuil haut (Minakem, relevant de l'industrie chimique et affectée par les vents dominants soufflant vers Arena) est-elle vraiment compatible avec un ERP et une surface commerciale de cette ampleur ?    

 Beaucoup de projets Arena voient le jour. Celui de Dunkerque, coincé entre la Mer du Nord et la frontière belge, se situe dans une zone de chalandise moindre (à plus de 50 %) que ses concurrentes. Est-on sûr qu'il drainera une clientèle suffisante pour être rentable, hormis peut-être pour quelques très grands évènements ?

 Le montage financier implique pour la CUD des remboursements annuels non-négligeables pendant 27 ans ! Le concessionnaire Vinci n'étant pas par nature une société philanthropique, n'est-ce pas exiger inévitablement de nos descendants une charge financière qui à la longue s'avérera lourde ?

 L'Etat diminue sa part de subventionnement de façon substantielle ( de 10 millions annoncés à 6 millions d'€). Quelle disposition pour compenser le manque à gagner ?

 Plus la salle est grande, moins les places sont chères, est-il annoncé. Ce « gain » potentiel

ne se trouvera-t-il pas annihilé par des recrutements onéreux opérés pour que les clubs bénéficiaires satisfassent leurs ambitions sportives et la raison essentielle d'être de l'Arena?

 Que deviendront les équipements existants (Kursaal, Patinoire, Sportica, etc...) Quelle sera leur affectation pour quelle « rentabilité » ?

 Le commerce de centre-ville ne risque-t-il pas de péricliter et avec lui l'animation qu'il engendre du fait de l'apparition d'une « grande surface » de plus dans une région qui est loin d'en manquer?

 Comment sera réglée la question des accès à l'équipement, compte tenu déjà de la saturation de l'autoroute A 16 qui le jouxte et qui est encombrée par le trafic international de jour comme de nuit ?

 Pourquoi programmer une enquête publique en majeure partie pendant les vacances d'été ? Quelle publicité lui sera-t-elle faite pour que la population y participe ? 

 

La position de l'ADELE

Les deux projets Arena et surface commerciale ont des impacts environnementaux complémentaires, il en est de même pour les dessertes routières et nombreux réseaux à aménager. L'étude d'impact du dossier présenté ne porte que sur une partie du projet. C'est dans ce contexte que l'ADELE a émis un avis DEFAVORABLE sur le dossier d'enquête public.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 08:59

Vous souvenez- vous ?  Le Samedi 27 août 2011 il y avait  plus de 60 personnes pour nettoyer le site

,

Notre mobilisation est toujours  la même … Le samedi 15 juin 2013  On remet ça !

Rendez-vous à l’extrémité de la rue des Goëlands  (Malo) à 14h30,

Emmenez vos amis.

Equipez-vous de gants, de râteau, de sécateurs …

Montrons toujours le même intérêt pour cette dune récemment protégée.

A partir de 16h30 , ce sera le pot de l’amitié  pour un goûter partagé.

Nous comptons sur vous.

L’ADELE et le collectif « Sauvons la dune »

 

100_1663.JPG

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 09:23

ATTENTION !

La pseudo-interdiction des néonicotinoides annoncée par la Commission Européenne est en fait un leurre échafaudé par les firmes agrochimiques pour faire accepter définitivement leurs pesticides tueurs d'abeilles!

Si nous n'agissons pas immédiatement, ce plan entrera en vigueur dans les jours qui viennent.

Signez vite la pétition pour les stopper ! link

 

Une gigantesque escroquerie est en train de se mettre en place à Bruxelles, aux dépens des abeilles, de la biodiversité... et de tous les citoyens qui se battent depuis des années pour faire interdire les pesticides « tueurs d'abeilles » en Europe et dans le monde !

Nous devons la stopper net, avant qu'elle n'ait des conséquences dramatiques sur nos cultures et notre alimentation à l'avenir. Je vous demande de signer de toute urgence la pétition européenne ci-jointe (link) et de la faire circuler autour de vous autant que vous le pourrez.

Il n'y a pas un instant à perdre.

Après des années de lutte acharnée des citoyens et des apiculteurs, la Commission européenne s'est officiellement décidé à interdire 3 pesticides néonicotinoïdes extrêmement dangereux pour les abeilles (1).

Les associations ont crié victoire et baissé la garde. Pourtant...

Le compromis que devrait adopter Bruxelles est en réalité un plan désastreux imposé par les multinationales agrochimiques comme Bayer, Syngenta et compagnie, qui mènent depuis des mois un lobbying effrené et extrêmement agressif pour arriver à ce résultat (2).

Objectif : Contrer la volonté des citoyens européens et empêcher l'interdiction REELLE des pesticides tueurs-d'abeilles – malgré les recommandations expresses des autorités sanitaires françaises et européennes (3)...Pour sécuriser les centaines de millions d'euros de profit annuel que ces produits rapportent aux grosses firmes qui les produisent !

Officiellement, les 3 pesticides les plus dangereux seront interdits pour une durée-test de deux ans à l'issue de laquelle les autorités sanitaires contrôleront si l'interdiction a mis un terme au massacre des abeilles, et s'il faut ou non interdire définitivement les néonicotinoides.

Or, cette soi-disant interdiction n'aura aucun effet sur la santé des abeilles !

 

En fait, les 3 pesticides tueurs-d'abeilles seront interdits seulement quelques mois par an... et largement utilisés tout le reste de l'année – sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques – empoisonnant largement les sols et l'eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant « non-traitées ».

De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu'à trois ans après le traitement (4), et que les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen... que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)

A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d'être décimées malgré la soi-disant interdiction de leurs produits, et qu'ils n'y sont pour rien. Ils auront réussi à blanchir leurs pesticides et à maintenir leurs profits – et pour longtemps !

C'est un plan diabolique, qui nous promet un désastre environnemental sans précédent.

Nous pouvons encore empêcher ça. MAIS IL FAUT AGIR VITE : d'ici quelques jours, la Commission européenne se prononcera sur sa version définitive du règlement européen concernant ces 3 pesticides tueurs d'abeilles.

Nous devons agir avant, pour exiger l'interdiction REELLE de ces pesticides ! Signez dès maintenant la pétition européenne pour contrer les lobbys en cliquant  sur link (plus haut)

Si nous ne faisons rien, voici ce qui va se passer dans les 2 prochaines années :

- les pesticides néonicotinoïdes continueront à être utilisés pour les cultures d'hiver, imprégnant ainsi durablement les sols et l'eau...

- les cultures de printemps et d'été "non traitées" seront infectées par les résidus de ces pesticides, et empoisonneront les abeilles...

- la mortalité massive des abeilles ne déclinera pas, malgré la soi-disant "interdiction" des néonicotinoïdes

- Syngenta, Monsanto, Bayer et tous les laboratoires agrochimiques pourront à loisir clamer que leurs produits n'ont rien à voir avec la mortalité des abeilles, et obtenir leur réhabilitation totale sur le marché.

Et là, il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer…

Il faut tuer dans l'œuf ce plan démoniaque, et exiger de la Commission européenne qu'elle interdise purement et simplement ces pesticides tueurs d'abeilles, comme elle prétend le faire d'ailleurs !

Pas de compromissions, pas de petits arrangements... Si l'on doit faire un test de 2 ans pour évaluer réellement l'impact de ces pesticides sur les pollinisateurs, alors allons-y franchement !

Les agriculteurs eux-mêmes n'auraient pas à y perdre :

d'après l'INRA, on pourrait réduire rapidement la consommation de pesticides en France de 30 à 40 % – sans aucune perte de revenus pour les agriculteurs – en revenant simplement à un système de rotation des cultures qui permettrait de combattre efficacement les parasites en réduisant durablement l'usage des traitements chimiques (6).

Ca représente tout de même, pour la France uniquement, plus de 20 000 tonnes de substances ultra-toxiques déversés chaque année en pure perte dans nos campagnes !

En fait, les seuls qui seraient ébranlés, ce seraient les chiffres d'affaires des géants de l'agrochimie... Mais la Nature n'a que faire de leurs profits !

Alors s'il vous plaît, aidez Pollinis à créer une véritable onde de choc à travers le pays et l'Europe toute entière, pour que notre pression sur la Commission européenne soit plus forte que celle des lobbys agrochimistes qui sacrifieraient sans vergogne votre santé, votre alimentation et l'avenir même de la Nature pour satisfaire à leurs profits immédiats.

Signez la pétition, d'avance, merci !

 

 

Nicolas Laarman


Délégué général Pollinis


Conservatoire des Fermes et de la Nature

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 09:09

Cette année l'ADELE vous invite à participer au rallye organisé par le CPIE Flandre maritime de Zuydcoote.

Vous pourrez nous y rencontrer.

Inscrivez-vous vite ! A bientôt.

 

rallye-2013230.jpg

 

rallye 2013231

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 08:20

Le samedi 4 mai 2013 : pour visionner l'album complet des photos de cette journée, ouvrir ce site :link

https://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=102710429643375105228&target=ALBUM&id=5874610645755186673&authkey=Gv1sRgCOjdh__e2cyrdQ&invite=CMK0jcMO&feat=email


adelfa 7354  adelfa 7340  adelfa-7394.JPGadelfa-7387.JPG

DSC04466

DSC04448.JPG


DSC04483.JPG  





Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 10:15

40-ANS228-copie-1.jpg

 

 

40-ANS229.jpg

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 13:26

L'ADELE se joint aux associations locales le samedi 23 mars 2013

 

 

IO-2013-Nettoyage-de-Plages-Les-Associations-du-littoral-du.jpg

 

 

 

 

sam-23-mars-2013--215.jpg

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 09:26

Madame, Monsieur,

 

Nous avons une occasion unique de stopper la disparition dramatique de millions d'abeilles, mais tout repose sur votre député.

 

Demandez-lui dès maintenant de signer la proposition parlementaire contre les insecticides tueurs d'abeilles.

Pour préserver les pollinisateurs et la biodiversité.

 

 

 

Le phénomène de disparition des abeilles est en train de prendre un tour dramatique.

Les derniers chiffres de l'Institut de recherches publiques FranceAgrimer, dépendant directement du Ministère de l'Agriculture, sont effarants :

Plus de 1 000 colonies d'abeilles sont décimées en France... CHAQUE JOUR !

En seulement 6 ans, le nombre d'apiculteurs aurait chuté de plus de 40 % ! Et ce serait « directement corrélé à la disparition des abeilles » d'après France Agrimer 1.

C'est une véritable révolution silencieuse et tragique que nous sommes en train de vivre.

La majeure partie de ce que nous cultivons aujourd'hui et consommons au quotidien est en danger : tomates, courgettes, melon, pastèque, fraises, pommes, abricots, cassis, mûres, choux, oignons, poivrons, poireaux, persil, tournesol...

 

Les abeilles ne font pas uniquement du miel. Elles sont une humble et gigantesque force de travail, pollinisant 80 % des plantes à fleurs sur terre, et près de 90 % des plantes que nous cultivons. Il n'existe aucune alternative, ni technique, ni scientifique, pour les remplacer 2.

Sans elles, c'est l'alimentation de toute la population qui est menacée ! Sans parler de millions d'espèces d'insectes, d'oiseaux et de mammifères qui dépendent directement de ces plantes pour se nourrir.

 

Ce déclin catastrophique des abeilles est un phénomène complexe. Mais parmi les multiples facteurs qui joueraient un rôle dans cette hécatombe, il y en a un – majeur, décisif – qui est aujourd'hui clairement identifié et dénoncé par plus d'une quarantaine d'études scientifiques menées à travers le monde depuis plus de dix ans 3.

Il s'agit d'un groupe d'insecticides utilisés massivement sur les cultures : les néonicotinoïdes.


Ce sont des variétés de pesticides systémiques, c'est-à-dire qu'ils sont mis sur la graine de la plante, et lorsque celle-ci poussera, elle suintera des composants chimiques à forte dose qui ne laissent aucune chance aux insectes quels qu'ils soient.

Les hécatombes ont commencé, et progressivement augmenté dans les années qui ont suivi l'apparition de ces nouveaux pesticides sur le marché, dans les années 1990. Et les populations d'abeilles augmentent là où ces produits ont été interdits.

Les preuves à charge contre ces pesticides ultra-nocifs sont accablantes, et pourtant...

Sous la pression des grands groupes agrochimiques, Bayer, Syngenta, Dow Chemical ou Monsanto, ils continuent à être autorisés, commercialisés et utilisés massivement dans les champs, - tuant ainsi des millions d'abeilles chaque année 4.

C'est pour couper court à cette situation dramatique que la députée Laurence Abeille (la bien-nommée !) a déposé une proposition de résolution pour interdire immédiatement les pesticides néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles.

Si cette résolution était adoptée par l'Assemblée Nationale, des millions d'abeilles seraient sauvées, permettant ainsi la préservation de l'écosystème et de l'alimentation des générations futures 5.

Plusieurs de ses collègues soutiennent déjà l'initiative de Laurence Abeille, mais si nous ne faisons pas immédiatement et massivement pression sur les députés pour qu'ils co-signent cette proposition, elle sera rejetée.

De leur côté, les lobbys de l'industrie des pesticides sentent l'étau se resserrer. Et ils font des pieds et des mains pour que leurs produits continuent à être vendus : ils brandissent de pseudos arguments scientifiques pour prouver qu'on n'a pas d'autre choix que d'utiliser leurs poisons, ils prédisent des licenciements massifs si leurs produits étaient interdits...

Ils sont en passe de bloquer la proposition de Laurence Abeille à l'Assemblée Nationale.

 

C'est pour cela que je vous demande d'interpeller dès à présent le député de votre circonscription, afin de lui demander de cosigner cette proposition de résolution. 

C'est très simple, il vous suffit de suivre ce lien :

http://www.pollinis.org/petitions/proposition_Laurence_Abeille.php


Et s'il vous plaît, transmettez cet email à vos contacts pour leur demander de faire pression à leur tour sur leur député pour qu'il co-signe la proposition de résolution pour mettre fin à cette hécatombe.

 

Pour peser dans la balance face aux multinationales agrochimiques, la mobilisation doit être massive. Il faut que chaque député reçoive des milliers de messages provenant de citoyens électeurs de sa circonscription.

 

Nous devons donner le plus d'ampleur possible à cette action primordiale (ce n'est pas tous les jours qu'une députée se positionne aussi franchement dans le combat pour sauver les abeilles !).

 

C'est pour cela que toute l'équipe de Pollinis a travaillé d'arrache-pied pour recenser les noms, les emails et les circonscriptions de chacun des 577 députés qui siègent à l'Assemblée nationale, pour que vous n'ayez plus qu'à mettre votre nom et qu'un email soit envoyé directement à votre député.

 

Pour envoyer votre email à votre député, cliquez ici.

 

Pour transmettre la pétition, vous pouvez copier/coller le lien suivant :

http://www.pollinis.org/petitions/proposition_Laurence_Abeille.php

 

Et s'il vous plaît, juste après avoir signé, transmettez cet email à vos amis pour qu'ils interpellent eux aussi leur député. Seule une mobilisation massive des citoyens pourra décider les députés de tous bords politiques à cosigner cette proposition de résolution.

 

Je compte sur vous !

Merci d'avance,

 

Nicolas Laarman

Délégué général - Pollinis

Conservatoire des Fermes et de la Nature

 

SOURCES ET COMPLÉMENT D'INFORMATIONS :

(1) FranceAgrimer – Etablissement National des Produits de l'Agriculture et de la Mer :

Audit économique de la filière apicole française – Septembre 2012

http://www.franceagrimer.fr/Actualites/node_22291/Audit-economique-de-la-filiere-apicole-francaise/%28filiere%29/983/%28nodeActu%29/985

(2) Global Honey Bee Colony Disorders and Other Threats to Insect Pollinators :

http://www.unep.org/dewa/Portals/67/pdf/Global_Bee_Colony_Disorder_and_Threats_insect_pollinators.pdf

 

PNUE : les abeilles menacées d'extinction, l'humanité met en cause son avenir : http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=24688#.UP2311HWnrk

(3) 47 études qui condamnent les néonicotinoïdes : http://www.pollinis.org/spip.php?page=article&id_article=74

(4) Le futur des abeilles est-il entre les mains du lobby des pesticides - Corporate Europe Observatory, European Beekeeping Coordination - Novembre 2010 : http://bee-life.eu/fr/doc/151/

(5) Assemblée Nationale – N° 300 : Proposition de résolution relative à la préservation des insectes pollinisateurs et à un moratoire sur les pesticides de la famille des néonicotinoïdes et des phénylpyrazoles : http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0300.asp

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:28

                                   Rapport moral

 

 

 

- L’Association de Défense de l’Environnement du Littoral Est (de Dunkerque) mène des actions sur les communes de Dunkerque Littoral et le domaine portuaire, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem

 

Elle est agréée au titre de l’article 252.1 du Code Rural  ( l’agrément est à renouveler en 2013)

 

- L’ADELE est apolitique, elle s’inscrit dans le cadre de la loi 1901.

 

Elle a été fondée en 1988 pour défendre une zone de dunes à Leffrinckoucke, puis très vite ses statuts ont été modifiés pour une défense de l’environnement de tout le littoral Est de Dunkerque.


 

  • L’ADELE appartient à un réseau d’associations  et de fédérations :
  •  L’ADELFA  Association de Défense de l’Environnement du Littoral Flandre Artois   
  • Nord Nature Environnement      
  • France Nature Environnement

 

  • L’ADELE mène des actions en liaison avec d’autres associations :  
  •  La Maison de l’environnement de Dunkerque.     
  • Le CPIE (Centre permanent d’initiatives pour l’environnement) de Zuydcoote      
  • Le GON  (groupe ornithologique et naturaliste du Nord)      
  • OCEAMM (Observatoire  pour la Conservation et l’Etude des Animaux et Milieux Marins)

 

En 2012 il y avait 81 adhérents

 

Le nombre est en diminution par rapport à 2011 : 110 adhérents. 


 adherents-en-2012206.jpg

 

 

 

 

 

 

- Le BLOG de l’ADELE : assoadele.overblog.fr  :    En 2012 il y a eu 14 pages éditées   lues par  2470 visiteurs

 

 

 

- LE BUREAU 

 

 Le bureau se réunit le lundi à 18h tous les 2 mois.

 

 Il se compose de 13 membres.

 

Certaines candidatures sont à renouveler :

 

Huguette Flament Présidente

 

Michel Mariette Vice Président

 

Christiane Vanbaelinghem Trésorière

 

(Véronique Leys souhaite se retirer du bureau)

 

Nouvelles candidatures : 0…………………

 

 

VOTE :  Nombre de personnes présentes : 20

 

Nombre de procurations :  24                                      quorum atteint

 

Résultats du vote :  NON _0_         Abstentions  __0_        OUI_44_


 

                                     Rapport d’activité

 

 

 

Participation de  L’ ADELE  et  de  L’ ADELFA   aux enquêtes publiques en 2012 :                  

 

                               au titre des installations classées : 6

 

                               au titre de l'urbanisme : 2

 

Participation aux commissions

 

Commissions des cultures marines  le  13 mars 2012

 

Comité de gestion de la Dune Marchand

 

Commission locale de l’eau Delta de l’Aa le 15 mai

 

Commission nouveaux projets SPPPI

 

Commissions risques inondation le 7 juin

 

Assise de la biodiversité 27 et 28 septembre

 

Comite de pilotage Natura 2000 en mer le 20 Octobre

 

Commission géographique des SAGE Delta de l’Aa et de l’Yser le 24 octobre

 

Commission eau de baignade  le  27 novembre

 

Comité de pilotage Natura 2000 Dunes de Flandres  le 20 décembre 

 

 

                                                                                             **********

 

 

                                                                           EAU :  BILAN 2012 

 

 

EAUX MARINES 

 

 

  1  TRANSPORTS MARITIMES  :

 

                Parmi les nombreux navires transitant par le détroit du Pas de Calais, sont présents des bateaux transportant des matières dangereuses. De par sa position, le littoral Nord demeure exposé au risque de pollution en cas d'accident. C'est d'ailleurs  pour cette raison que les associations comme le GON et la fédération  ADELFA participent à des réunions régulières avec les experts du centre POLMAR et du CEDRE de Brest pour réfléchir aux scenarii à mettre en place sur notre littoral en cas d'atteinte des zones dunaires . 

 

                L'année n'aura pas été marquée par des incidents dans les eaux de la mer du Nord placées sous juridiction française. A noter en Mer du Nord, en décembre 2012, au large d' Ostende  ( B ), une collision entre deux navires dont l'un transportant des voitures neuves : le Baltic Ace. Cet accident qui a malheureusement coûté la vie à 7 personnes, n'a pas eu de conséquences significatives sur le plan environnemental. 

 

 2   INFRASTRUCTURES PORTUAIRES :

Au niveau des aménagements portuaires, les travaux de construction du terminal méthanier à LOON-PLAGE  le Clipon  avancent. Les conséquences des travaux sur le banc de cailloutis fréquentés par les sternes naines se font sentir : éclairages, bruits en rapport avec le chantier de construction, envols  de sable sur le banc impactant la zone ornithologique.

Les dragages d'entretien portuaires incluent le creusement de la darse méthanière. Les apports vont doubler en terme de quantité sur les zones d'immersions (vidage ouest sud et vidage ouest nord ). Jusqu'à présent les immersions n‘ont pas de conséquences  sur le milieu marin et ne modifient pas l'hydrodynamisme  des eaux côtières et  n'impactent pas le transit littoral.

L'entretien des plans d'eau portuaires  demeure une préoccupation constante. Tous les objets flottants  non ramassés, se retrouvent dans les eaux marines soit en transitant par les écluses  soit  par  le jeu des marées. 

 

3  LOISIRS ET TOURISME :

 

La qualité des eaux de baignade demeure stable :

  •  3 plages en classement A  : BRAY-DUNES  ( 2 )  et GRAVELINES
  • 6 plages en classement B : ZUYDCOOTE , LEFFRINCKOUCKE  , DUNKERQUE ( 3 ) et GRAND FORT PHILIPPE

                Un seul dépassement d'une valeur guide en E. Coli ( 1500 ) a été observé en août 2012 sur la digue des Alliés à Dunkerque. L'origine de ce dépassement serait éventuellement imputable aux apports d'eaux continentales suite à des évènements pluvieux importants qui ont conduit à un lessivage des sols ayant subi des opérations d'épandage agricole ( les autres sources de contaminations ont fait l'objet de vérifications : dragages portuaires, réseaux d'assainissement et stations d'épuration urbaines)

 

 Protection du banc Hills  évolution de la réglementation pour les bateaux moteurs et jetskis :

Depuis plusieurs années l’ADELE et OCEAMM réclament une interdiction d’accostage sur ce banc de sable, lieu de repos et de reproduction des phoques veaux marins et phoques gris. Lors de la dernière réunion  concernant la DOCOB  de la zone Natura 2000, une réponse leur a été apportée : un arrêté sera pris  interdisant l’accostage pendant les périodes de reproduction de ces mammifères marins. S’il est possible d’en informer tous les clubs et associations concernées, il reste un problème pour les vacanciers de passage. L’ADELE souhaite qu’un balisage en mer soit mis en place et demande au SIDF d’afficher la consigne par des panneaux d’information aux descentes à bateau.

 

Déchets sur la plage :        

La fréquentation des chiens sur la plage en dehors des heures de surveillance demeure un problème d'ordre sanitaire en particulier pour les jeunes  enfants qui pratiquent des jeux dans le sable en présence d'excréments d'origine canine.

Les déchets collectés sur les laisses de mer sont d'origines diverses: les déchets liés aux activités de pêche professionnelle essentiellement des fragments de filets ou des morceaux de cordage, déchets générés par les personnes qui fréquentent la plage ( conditionnement de nourriture et boissons ), déchets provenant des eaux intérieures  ( notamment les petits déchets comme les mégots et bâtons de cotons tiges )

 

 

  4. RESSOURCES VIVANTES BIOLOGIQUES EXPLOITEES

 

Les activités de pêche artisanale  très prisées des dunkerquois, se maintiennent malgré la pression exercée par les autorités européennes ( diminution des quotas ), la fréquentation des bateaux hollandais avec leurs nouvelles pratiques de pêche  pourrait à moyen terme, s'avérer préjudiciable  à la ressource en impactant les habitats. L'important reste de protéger les frayères de soles et autres poissons plats.

.

 

L'activité  mytilicole sur filières en eau profonde au large de Zuydcoote et Bray-dunes a été  perturbée suite à un mauvais résultat bactériologique le 28 septembre 2012 (5400 E C ). Il s'en est suivi un arrêt de commercialisation jusqu'au retour à une situation bactériologique acceptable, soit le 10 octobre 2012. Les origines de cette pollution ne sont pas connues.

 

Lors des grandes marées de coefficient supérieur à 100, de nombreuses personnes cueillent  à basse mer des moules sur le dernier brise-lames situé en face du Grand Pavois à Malo les bains : cette pratique a été signalée aux affaires maritimes qui à cette occasion, ne manquent pas de  rappeler la réglementation en vigueur et le risque sanitaire en l'absence de contrôles réguliers.

 

                       Les prélèvements des vers de vases en quantité importante, à des fins commerciales sur les plages de Bray-dunes restent à surveiller. Cette pratique ne doit pas être à l'origine d'une rupture dans la chaîne alimentaire. 

 

 

           RESSOURCES NON BIOLOGIQUES EXPLOITEES 

 

Les prélèvements de sable dans les chenaux de navigation  sont nécessaires pour sécuriser les accès nautiques aux ports Est et Ouest de Dunkerque. Les sables dragués sont en priorité réutilisés pour renforcer le trait de côte. Les excédents sont commercialisés comme granulats pour le bâtiment.  

 

Le dossier sur le développement de l'éolien en mer n'évolue pas, alors que le GPMD fait en sorte de se positionner comme site d'assemblage des éoliennes .

 

Les potentialités existent  malgré la présence d'autres usages comme la pêche côtière et les différentes formes de navigation  ( marine marchande, loisirs ) 

 

  5. OBSERVATIONS SUR LE MILIEU MARIN 

 

 

bloom  phytoplanctonique printanier normal

 

présence d'amas de couteaux américains notamment à Bray-dunes

 

présence de scalaires de petite taille à Dunkerque

 

présence de nombreuses coquilles de moules

 

peu de méduses pendant la saison estivale

 

pas d 'échouage de mammifères marins

 

peu d'échouage d'algues marines

 

au niveau des espèces invasives: à surveiller le cténaire «  Mnepiuopsis leydyi » plancton gélatineux :  population significative et gros individus de plus de 8 cm observés  au port Est de Dunkerque 

 

 

  6.  GESTION DE L’INTERFACE  MER TERRE 

 

Renforcement de la digue Tixier qui est considérée comme point noir prioritaire  par l' Etat, suite à l'épisode de submersion de février 1953. La1ère tranche de travaux a consisté à la mise en place de 300 000 m3 de sable dragué dans la rade Jean Bart.

 

  Avec les courants de marée, une grande partie du sable est partie vers l' Est, contribuant à renforcer le pied des ouvrages en maçonnerie des digues de Malo centre et Malo terminus et Leffrinckoucke.

 

La réfection des portes vannes  de l'ouvrage Tixier a été terminée. Une passe à anguilles sur la porte 5 de l'ouvrage Tixier a été réalisée.

 

Devant les massifs dunaires protégés, la dune embryonnaire a joué pleinement son rôle protecteur de la dune blanche à oyats.

 

Dans un contexte de nouveaux aléas climatiques, les membres de la fédération d'associations ADELFA et ADELE demeurent préoccupés à propos du niveau de la plate-forme sur laquelle seront réalisés les aménagements liés au futur terminal méthanier. (niveau plus bas que la digue du Break  devant le bassin maritime et Arcelor Mittal Usine de Dunkerque).

 

Face au risque de submersion marine de l'agglomération, l'étalement des zones à urbaniser n'est plus souhaitable. Désormais, les orientations visant à redensifier les villes sont à privilégier : en effet,à terme, il ne sera plus possible de tout protéger contre la montée des eaux. 

 

 

 

LES EAUX INTERIEURES 

 

LES CANAUX

 

LES WATERINGUES

 

LES FOSSES PUBLICS ET PRIVES 

 

 

Les  préoccupations des membres de nos associations demeurent  : 

 

 

La qualité des eaux  avec la présence de nutriments en excès en particulier les nitrates dans un bassin hydrographique déclaré «  zone vulnérable ».

 

La présence de  substances médicamenteuses d'origines diverses dans les eaux.

 

L'évacuation des eaux lors des crues : les capacités limites techniques des ouvrages à la mer sont atteintes. 

 

Les cours d'eau sont, lors des épisodes pluvieux  de plus en plus fréquents voire de plus en plus  intenses, le  réceptacle des « lessivages » de sols sur lesquels ont pu être effectués des épandages de lisiers. Ces eaux polluées se retrouvent en mer avec les conséquences sur la qualité  bactériologique des eaux de baignade et des eaux conchylicoles.

 

L'entretien régulier des berges et sections mouillées.

 

L'impérative nécessité de ne plus supprimer de fossés

 

La prolifération des espèces invasives  : crabe japonais, etc...    

 

 

 

LES EAUX DE LA NAPPE  ARRIERE DUNAIRE 

 

 

L’année 2012 très pluvieuse, a permis une remontée importante des nappes et un remplissage de toutes les pannes humides temporaires.

 

De façon générale, la nappe phréatique présente sous les massifs dunaires de l' Est dunkerquois, fait l'objet de prélèvements ; en période de crise économique, on a l'impression que cette ressource est de plus en plus sollicitée en l'absence d'un recensement précis et exhaustif des lieux de pompages  dans la nappe. Une surexploitation de cette nappe en période d'étiage sévère, pourrait avoir des conséquences sur les milieux «  faune et flore » des marais arrière- dunaires. 

 

 

 

LES EAUX PLUVIALES

 

                Toutes les initiatives qui peuvent concourir à réutiliser l’eau des toitures pour certains usages, est à encourager. Il faut cependant veiller à ne pas contaminer les réseaux publics et privés d’eau potable. 

 

 

 

LE RESEAU D’ EAU POTABLE

 

 

L'augmentation de la teneur en nitrates demeure une préoccupation même si les valeurs observées respectent la norme de potabilité soit 50 mg/l .

 

La détection de produits phytosanitaires utilisés dans l'agriculture intensive comme l'atrazine, mérite d'être signalée.

 

La présence  d'ions  perchlorates dans l'eau génère une grosse et légitime inquiétude des femmes enceintes et des mamans. L’ADELE déplore une absence totale de communication alors que le problème paraissait  bien connu des autorités.

 

                                                                                          ************** 

 

 

PROTECTION DES ESPACES SENSIBLES 

 

 

DUNES 

A  Bray-Dunes, suite au classement en ZNP de toute  la dune du Calvaire et de la zone antérieurement prévue pour l’extension du camping, l’ADELE a rencontré Claude Marteel maire de Bray-Dunes au mois de juin. Elle lui a demandé quelles étaient les intentions de la municipalité quant au foncier (3Ha)   acquis dans cette zone. La réponse très positive, à savoir « les céder au Conservatoire du Littoral »  fut transmise à cette instance, ainsi qu’une demande de gestion de toute la dune du Calvaire par le Conseil Général.

 

A Malo terminus , nos actions pour une modification du PLU de Malo terminus

 

ont été les suivantes :

 

- Dès le 9 février 2012 nous avons été informés du classement en ZNP de l’espace dunaire situé entre l’avenue Loubet et l’avenue du large.

 

-Le 19 septembre, nous avons rencontré Mme D THINON, maire de Malo, afin de lui présenter notre dossier « propositions d’aménagements »

 

-Le 1er dec 2012, nous sommes allés sur le terrain :

 

:17 personnes étaient présentes dès 9h  à l’invitation de Mme THINON dont des représentants des Associations : ADELE, GON, Maison de l’Environnement et CPIE

 

En conclusion : l’association ADELE et les riverains se réjouissent du classement en Zone naturelle protégée de ce secteur très riche en biodiversité. Cette « balade » a eu pour objectif de présenter sur le terrain les différentes possibilités de mise en valeur et de protection établies par l’association dans le dossier remis à Madame Thinon lors de la réunion du 19 septembre 2012.

 

L’ADELE souligne la chance de pouvoir prolonger les sentiers du parc du vent et surtout d’avoir la possibilité de permettre une visite non stop à partir de ce cheminement : liaison Malo La Panne (B) à travers des chemins de randonnée.

 

Madame Thinon  propose la création d’une commission  regroupant des représentants des usagers de la dune.

 

 

 

Notons enfin que le Grand Site des Dunes de Flandre est né :

 

Officialisé le mercredi 17 octobre par le SIDF,  il ne manque plus que le « sésame du ministère de l’environnement »

 

(obtention du label à l’horizon 2020)

 

Précision de Cédric Barrez « on n’est pas dans une logique de sanctuarisation mais d’équilibre entre préservation et valorisation du site et le développement économique. » (Propos relayés par la Voix du Nord)

 

 

ACTIONS DE SENSIBILISATION DU PUBLIC ET DES COLLECTIVITES

 

  • Etre vigilants  :  décharge sauvage route de Furnes (anciennement  casse Clem)

 

Depuis quelques années, des dépôts sauvages ont lieu à cet endroit (proche de la déchetterie ! ) Des courriers ont été envoyés cette année encore, un rendez-vous a été pris avec le maire de Zuydcoote.

 

Après un nettoyage partiel, le dépôt continue. 

 

  • . Participer à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets

 

                                                       Echanger plutôt que de jeter :  Le troc aux livres saison 2012


 

L’action a pour but, à travers l'échanges de livres, revues ou BD, de réduire les déchets occasionnés par ceux-ci et d'éviter le gaspillage de ressources naturelles et énergétiques.

 

Le samedi 24 novembre 2012, forts du succès de l'année précédente et à la demande de beaucoup, l'association ADELE et la Maison de l’Environnement ont renouvelé l'opération « troc aux livres ».

 

Celle-ci a eu lieu durant la semaine européenne de réduction des déchets, coordonnée par France Nature Environnement, avec le soutien de l'ADEME. 

 

L'information est transmise au public par le biais de journaux locaux ( la Voix du Nord, le Phare et Dunkerque-magazine ) une radio locale( Delta FM) , TV D8 et la distribution de flyers et d'affiches.

 

Les adultes, comme les enfants, pouvaient donc apporter à la Maison de l'Environnement, dans les quinze jours précédant l'action, des livres et  revenir en échanger autant qu'ils en avaient déposés.

 

                Cette année : Nous avons comptabiliser 65 présences.

 

597 livres ont été déposés dont 262 échangés.

 

Les livres restants ont été donnés au resto du coeur des Glacis ou à Emmaüs.

 

Un stock a été constitué en prévision de l'an prochain. 

 

La totalité des livres ainsi manipulés a représenté un poids de 200kgs, soit 4 arbres sauvés !!! 

 

 

3. La découverte des milieux dunaires lors d'un rallye pédestre

        Le rallye prévu le 28/04/12 a été reporté au 26/05/12 pour cause de mauvais temps.

 

Il a eu lieu sur la plage et dans la dune de Leffrinckoucke et de Malo terminus (Parc du vent)

 

Le temps a été ensoleillé mais venteux.

 

10 Animateurs de l’ADELE ont fait participer 16 adultes et 14 enfants .

 

Parcours du matin : il s’est déroulé en Haut de plage, dans la dune et la batterie de Zuydcoote, et sur la digue devant le banc Hills (banc aux phoques)

 

Parcours de l’après-midi : il s’est déroulé en partant de la base de voile de la Licorne, sur la digue de Malo et dans le Parc du vent  pour se terminer dans la partie de dune de Malo terminus qui vient d’être classée en zone protégée.

 

 

 

A noter que :

 

l’Association a encadré 3 sorties scolaires dans les dunes et sur la plage, avec les conseils du CPIE :

 

Des scolaires  du primaire : correspondants allemands d’une classe

 

Des élèves de collège (6è)

 

Des élèves de lycée professionnel pour un « rivage propre » et une sensibilisation à l’origine des déchets trouvés.

 

L’Association a envoyé des courriers auprès du Conseil Général et du Conservatoire du Littoral au sujet d’un abattage d’arbres dans la dune fossile de Ghyvelde. 

LA SAINT MARTIN

 

 

Cette année encore, la St Martin s’est bien déroulée. Le temps n’était pas vraiment  au rendez-vous  mais parents et enfants n’auraient raté cette soirée pour rien au monde. Tout avait été préparé en amont pour qu’il n’y ait pas de soucis. La mairie de Leffrinckoucke avait prévu un service d’ordre et des jeunes de l’ADELE sont venus prêter main forte pour assurer la sécurité et vendre des flambeaux.

 

                Les musiciens ont accompagné le cortège en jouant des airs entraînants sur leurs cornemuses et c’est ainsi que St Martin en personne et les enfants tenant fièrement leurs lanternes se sont lancés à la recherche de l’âne dans les dunes. Celui-ci que nous avions « emprunté » à l’Association Ces Anes  s’est prêté au jeu et a calmement suivi ou précédé  tout ce joyeux petit monde jusqu’à l’orée du bois où des voelaren (offerts par la mairie) les attendaient. Cette fête automnale est toujours un vrai succès et nous nous en réjouissons 

 

 

PROJETS POUR 2013 

 

- Participation aux Commissions.

 

- Vigilance quant aux milieux naturels et à toute forme de pollution.

 

- Sensibilisation du public :

 

                            Nous reconduirons des actions : Rivages propres avec le CPIE, Troc aux livres et boîte à goûter.

 

                            Cette année nous coopérerons au rallye du CPIE Flandre Maritime qui a fixé la date au  Dimanche 19 Mai.

 

                           Nous organiserons un chantier nature dans la dune de Malo terminus.

 

                           Nous prévoyons une visite du jardin des plantes médicinales à Grande Synthe.

 

-Organisation de la Saint Martin dans les dunes de Leffrinckoucke.

 

.

 

 

 

 

 

 


 

                                                

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:21

foto AG 2013204

 

 

 

art Phare fev 2013 209

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Association ADELE
  • : L'Association ADELE a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • Contact

Profil

  • Association ADELE
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)

Recherche

Catégories

Liens