Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:23

La Véloroute Voie Verte : 

 

.Piste cyclable Bray-Dunes

Depuis plusieurs années, l'ADELE se préoccupe de l'avancée de ce dossier qui fait partie d'un grand programme européen : liaison Portugal - Pays du Nord par une vélo-route.

 Sur le domaine de la CUD, on voit enfin apparaître le début des travaux et l'itinéraire se dessine... sauf à Bray-Dunes où ça bloque. A noter que ce projet interreg devait financer les 5 km sur Bray-dunes à finaliser en 2014.

Suite à l'article paru sur la Voix du Nord du    27 novembre 2011, La municipalité de Bray-Dunes reprend le prétexte du blocage de la DREAL pour camper sur ses positions. Ne veut-elle pas contrarier les riverains de la voie ferrée qui ont empiété, au Sud de la voie, sur les abords appartenant à Réseau Ferré de France ? (RFF a signé un accord pour céder ces parcelles pour la piste cyclable). Voir la vue aérienne de google earth.

Vous pouvez lire ci-dessous, des extraits du blog de la municipalité Bray-Dunoise. 

bdddr.over-blog.com 

 

 ***************************************************************************************

"C’est en effet, et comme je le dis depuis que le projet est au point mort, c’est laDRÉAL qui bloque le projet et non…  et non…… comme certains aiment à murmurer.

 

La DRÉAL, bien sûr, remplit ainsi pleinement sa mission car il aurait été étonnant que ne soient  pas retrouvées, de chaque côté de la voie ferrée, les mêmes espèces à protéger, animales ou végétales…

 

Cependant, je réaffirme ma conviction : la Véloroute Voie Verte, dans le secteur Est, peut et doit passer au Nord de la voie ferrée et non au Sud.

 

 Les cyclistes, eux aussi, ont droit à une immersion dans un cadre naturel et non urbanistique.

 

 Côté Sud, une zone verte maitrisée s’impose.. Le contexte ainsi posé montrerait un tout autre visage de notre ville alors que passants, en vélo ou en tramway, viendraient à y cheminer.

 

Que du bonheur !!

 

Que du bonheur si nous sommes enfin entendus sur ce dossier…Commentaire de Jean-Claude Marteel

 

Réponse de H. Flament Présidente de l'ADELE

Piste cyclable Bray-Dunes

Quelles bonnes raisons empêcheraient la piste cyclable de passer au Sud, le long de la voie ferrée, comme à Rosendaël, Leffrinckoucke, en partie à Zuydcoote..? Ce ne sont pas les rails qui cachent le paysage de la dune. La DREAL a suspendu ses travaux et ne formulera ses avis qu'après les élections municipales.

Une autre solution a été évoquée : celle de ne pas traverser Bray-Dunes et de longer le canal de Furnes. Ce qui, à mon avis pénaliserait tous les Bray-Dunois.               H. Flament

 

 

 Dernier message du blog de Bray-Dunes

 6

Sur un tel projet, la polémique  serait, comme vous le soulignez, de nature à compromettre les bienfaits et  les avantages de ce projet pour notre ville ( sécurité des cyclistes, développement  touristique…)

 S’il est vrai que la voie ferrée n’empêche pas un regard sur la dune,  une piste au Sud n’empêcherait pas un regard direct chez les riverains et sur l’urbanisation hétéroclite des fonds de propriété. Un passage au Nord et un traitement naturel de la rive Sud de la voie contribueraient  à rendre très agréable la traversée de notre territoire et préserveraient l’intimité des propriétés riveraines.

Une emprise, au Nord, de cinq mètres à l’axe de la voie n’est pas de nature à déséquilibrer l’écologie d’autant que ces « nuisances » seraient de même nature au Sud, ainsi que le souligne le rapport de la DRÉAL.

Sur son tracé, ce projet passe, par endroits, sur l’emprise de zones naturelles classées. On peut dès lors, et légitimement, s’interroger sur la spécificité de la problématique qui ne serait que Bray-Dunoise…

Enfin, il faut se remémorer les origines de Bray-Dunes et de l’existence de la rue des dunes, en réalité un chemin naturel, qui, depuis la rue du 8ème Zouave, longeait la voie ferrée, et desservait l’aspergerie, les sablières et les maisons de pêcheurs sises dans la Dunes du Perroquet. Si nos prédécesseurs avaient eu la sagesse de préserver ce tracé, nous aurions été, une fois encore, pionniers de longue date d’une « vélo route voie verte » que je souhaite voir renaitre.

Réponse de Jean-Claude Marteel 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:19

Saint Martin 2013

En cette soirée du 10 novembre 2013, il y a eu un afflux extraordinaire de personnes, dans la dune Dewulf prés du Fort des dunes à Leffrinckoucke.

Ce rendez-vous de l'ADELE avec les parents et enfants se perpétue d'année en année et les organisateurs de l'Association sont heureux de pouvoir faire perdurer cette fête locale dans sa pure tradition.

 Tous les participants ont été, une fois de plus, emportés par l’ambiance particulièrement magique de cette promenade nocturne à la lueur des flambeaux dans les dunes. Le nombre de voolaeren (550) offerts par la municipalité de Leffrinckoucke,  fut un peu juste. Une fois l’âne retrouvé, cette récompense est très appréciée des enfants.

 

 

Troc aux livres 2013

"Un livre ne peut pas être un déchet comme un autre ..."

Dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets, le troc aux livres a eu lieu le samedi 16 novembre 2013 à la maison de l'environnement de Dunkerque (partenaire de l'opération).

Cette action fut menée avec le soutien de France Nature Environnement et de l'ADEME.

Une soixantaine de personnes sont venues échanger gratuitement 220 livres et 30 DVD.

Belle réussite mais qui pourrait se développer. Problème de communication ??

100_3283.JPG

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 11:03

SEMAINE EUROPEENNE DE REDUCTION DES DECHETS  du 15 au 24 novembre 2013

 

 

 affiche-Troc-aux-livres-2013.jpg

link "prévention déchets,  FNE"

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 09:01

 Ouvrire le lien vers le site de l'ADELFA :  link14 sept 2013 261

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 09:20

Nettoyage-de-plage12--1-.jpg

 

Pour avoir plus d'informations et vous inscrire, ouvrez le lien suivant :  link

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 15:02

Article de l'hebdomadaire le " PHARE " du mercredi 10.07.2013,

 

AMENDES

Aller sur le banc des phoques, ça peut coûter cher !

 

 

      1210347-aller-sur-51db13aa.jpg.jpg

 

 Le banc des phoques est un reposoir privilégié pour les phoques veaux-marins. ©Oceamm

Dans une directive du 1er juillet 2013, Emmanuel Gilbert, directeur de la Délégation à la mer, au littoral et à la navigation intérieure, rappelle que la perturbation intentionnelle de mammifères marins protégés constitue une infraction.

Le banc des phoques est concerné.

Que ceux qui ont déjà rentré les coordonnées GPS du banc des phoques (ou île aux phoques), et projeté d'aller y faire un tour se ravisent. Cela pourrait leur coûter une belle amende.

Dans une missive rédigée en date du 1er juillet 2013, Emmanuel Gilbert, le directeur de la Délégation à la mer, au littoral et à la navigation intérieure de la DDTM (Délégation départementale des territoires et de la mer), tient à rappeler fermement qu'à l'approche de la saison estivale, la perturbation intentionnelle de mammifères marins protégés constitue une infraction. Notamment sur le banc des phoques : « Mon attention est depuis plusieurs années régulièrement attirée sur les perturbations de différentes natures que les activités de plaisances, voire tout simplement de tourisme, occasionnent aux phoques veaux-marins présents sur le banc des phoques au large de Dunkerque. » Des observateurs ont déjà constaté ces dernières semaines plusieurs intrusions humaines sur le banc à chaque fois que celui se découvre. « Durant la période estivale, il y a une recrudescence de dérangements. Dès que le banc est sortant, il y a du monde. Des dérangements de mammifères ont déjà été constatés. On les voit attendre que les visiteurs s'en aillent avant de pouvoir regagner leur reposoir », explique Sylvain Pézeril, président d'Oceamm (observatoire pour la conservation et l'étude des animaux et milieux marins).

Or, comme le rappelle Emmanuel Gilbert, en se référant à un arrêté interministériel du 1er juillet 2011 fixant la liste des mammifères marins protégés sur le territoire national, la perturbation intentionnelle d'espèces protégées comme le phoque veau-marin est une infraction passible d'une amende de 750 euros.

« Il n'y a pas d'interdiction d'aller sur le banc des phoques, mais une interdiction de perturber les animaux, donc d'aller sur les reposoirs et donc sur le banc des phoques », insiste Sylvain Pézeril.

Cet espace naturel qui se dévoile à marée basse est, à cette période de l'année en effet un endroit privilégié de repos pour les mâles, les jeunes et les femelles qui allaitent et élèvent leurs petits. Certains l'ignorent, d'autres en font fi. Tous devront répondre aux gendarmes qui constateraient une présence sur ce site.

« Ça commence à bouger. L'Adele, le SIDF, les services de l'État communiquent à ce sujet... Ça fait enfin son effet ! », souffle le président d'Oceamm. Pour que le bien nommé banc ces phoques reste celui des mammifères marins et pas celui des touristes.

 

Suzanne URGACZ

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 08:40

Où en est-on ??

 

Il reste 3 jours d'enquête publique. Vous pouvez encore donner votre avis sur le registre d'enquête publique de la CUD, ou écrire au Commissaire enquêteur.

link 1

link 2

link 3

link 4

 

Article de la voix du Nord

 

photo (8)

 

photo--7-.JPG

 

Article du Phare 

 

ARENA-le-Phare240.jpg

 

 

Les questions de l'ADELFA

Le projet Arena est porté par la Société Dunkerque-Arena. Le capital annoncé de cette société est de 37.000€. N'est-de pas insuffisamment proportionné par rapport à l'équipement même dont le coût, fixé au départ, est de 112 millions d'euros ?

 Alors que l'enquête publique se profile, un « coup de frein » vient d'être donné par l' autorité nationale, tant sur le plan commercial qu'environnemental. Sur ce dernier point, il apparaît que l'étude d'impact concernant Arena et la zone commerciale adjacente est jugée insuffisante. La disparition de zones humides, de rétention d'eau et la proximité d'un site Seveso seuil haut (Minakem, relevant de l'industrie chimique et affectée par les vents dominants soufflant vers Arena) est-elle vraiment compatible avec un ERP et une surface commerciale de cette ampleur ?    

 Beaucoup de projets Arena voient le jour. Celui de Dunkerque, coincé entre la Mer du Nord et la frontière belge, se situe dans une zone de chalandise moindre (à plus de 50 %) que ses concurrentes. Est-on sûr qu'il drainera une clientèle suffisante pour être rentable, hormis peut-être pour quelques très grands évènements ?

 Le montage financier implique pour la CUD des remboursements annuels non-négligeables pendant 27 ans ! Le concessionnaire Vinci n'étant pas par nature une société philanthropique, n'est-ce pas exiger inévitablement de nos descendants une charge financière qui à la longue s'avérera lourde ?

 L'Etat diminue sa part de subventionnement de façon substantielle ( de 10 millions annoncés à 6 millions d'€). Quelle disposition pour compenser le manque à gagner ?

 Plus la salle est grande, moins les places sont chères, est-il annoncé. Ce « gain » potentiel

ne se trouvera-t-il pas annihilé par des recrutements onéreux opérés pour que les clubs bénéficiaires satisfassent leurs ambitions sportives et la raison essentielle d'être de l'Arena?

 Que deviendront les équipements existants (Kursaal, Patinoire, Sportica, etc...) Quelle sera leur affectation pour quelle « rentabilité » ?

 Le commerce de centre-ville ne risque-t-il pas de péricliter et avec lui l'animation qu'il engendre du fait de l'apparition d'une « grande surface » de plus dans une région qui est loin d'en manquer?

 Comment sera réglée la question des accès à l'équipement, compte tenu déjà de la saturation de l'autoroute A 16 qui le jouxte et qui est encombrée par le trafic international de jour comme de nuit ?

 Pourquoi programmer une enquête publique en majeure partie pendant les vacances d'été ? Quelle publicité lui sera-t-elle faite pour que la population y participe ? 

 

La position de l'ADELE

Les deux projets Arena et surface commerciale ont des impacts environnementaux complémentaires, il en est de même pour les dessertes routières et nombreux réseaux à aménager. L'étude d'impact du dossier présenté ne porte que sur une partie du projet. C'est dans ce contexte que l'ADELE a émis un avis DEFAVORABLE sur le dossier d'enquête public.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 08:59

Vous souvenez- vous ?  Le Samedi 27 août 2011 il y avait  plus de 60 personnes pour nettoyer le site

,

Notre mobilisation est toujours  la même … Le samedi 15 juin 2013  On remet ça !

Rendez-vous à l’extrémité de la rue des Goëlands  (Malo) à 14h30,

Emmenez vos amis.

Equipez-vous de gants, de râteau, de sécateurs …

Montrons toujours le même intérêt pour cette dune récemment protégée.

A partir de 16h30 , ce sera le pot de l’amitié  pour un goûter partagé.

Nous comptons sur vous.

L’ADELE et le collectif « Sauvons la dune »

 

100_1663.JPG

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 09:23

ATTENTION !

La pseudo-interdiction des néonicotinoides annoncée par la Commission Européenne est en fait un leurre échafaudé par les firmes agrochimiques pour faire accepter définitivement leurs pesticides tueurs d'abeilles!

Si nous n'agissons pas immédiatement, ce plan entrera en vigueur dans les jours qui viennent.

Signez vite la pétition pour les stopper ! link

 

Une gigantesque escroquerie est en train de se mettre en place à Bruxelles, aux dépens des abeilles, de la biodiversité... et de tous les citoyens qui se battent depuis des années pour faire interdire les pesticides « tueurs d'abeilles » en Europe et dans le monde !

Nous devons la stopper net, avant qu'elle n'ait des conséquences dramatiques sur nos cultures et notre alimentation à l'avenir. Je vous demande de signer de toute urgence la pétition européenne ci-jointe (link) et de la faire circuler autour de vous autant que vous le pourrez.

Il n'y a pas un instant à perdre.

Après des années de lutte acharnée des citoyens et des apiculteurs, la Commission européenne s'est officiellement décidé à interdire 3 pesticides néonicotinoïdes extrêmement dangereux pour les abeilles (1).

Les associations ont crié victoire et baissé la garde. Pourtant...

Le compromis que devrait adopter Bruxelles est en réalité un plan désastreux imposé par les multinationales agrochimiques comme Bayer, Syngenta et compagnie, qui mènent depuis des mois un lobbying effrené et extrêmement agressif pour arriver à ce résultat (2).

Objectif : Contrer la volonté des citoyens européens et empêcher l'interdiction REELLE des pesticides tueurs-d'abeilles – malgré les recommandations expresses des autorités sanitaires françaises et européennes (3)...Pour sécuriser les centaines de millions d'euros de profit annuel que ces produits rapportent aux grosses firmes qui les produisent !

Officiellement, les 3 pesticides les plus dangereux seront interdits pour une durée-test de deux ans à l'issue de laquelle les autorités sanitaires contrôleront si l'interdiction a mis un terme au massacre des abeilles, et s'il faut ou non interdire définitivement les néonicotinoides.

Or, cette soi-disant interdiction n'aura aucun effet sur la santé des abeilles !

 

En fait, les 3 pesticides tueurs-d'abeilles seront interdits seulement quelques mois par an... et largement utilisés tout le reste de l'année – sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques – empoisonnant largement les sols et l'eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant « non-traitées ».

De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu'à trois ans après le traitement (4), et que les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen... que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)

A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d'être décimées malgré la soi-disant interdiction de leurs produits, et qu'ils n'y sont pour rien. Ils auront réussi à blanchir leurs pesticides et à maintenir leurs profits – et pour longtemps !

C'est un plan diabolique, qui nous promet un désastre environnemental sans précédent.

Nous pouvons encore empêcher ça. MAIS IL FAUT AGIR VITE : d'ici quelques jours, la Commission européenne se prononcera sur sa version définitive du règlement européen concernant ces 3 pesticides tueurs d'abeilles.

Nous devons agir avant, pour exiger l'interdiction REELLE de ces pesticides ! Signez dès maintenant la pétition européenne pour contrer les lobbys en cliquant  sur link (plus haut)

Si nous ne faisons rien, voici ce qui va se passer dans les 2 prochaines années :

- les pesticides néonicotinoïdes continueront à être utilisés pour les cultures d'hiver, imprégnant ainsi durablement les sols et l'eau...

- les cultures de printemps et d'été "non traitées" seront infectées par les résidus de ces pesticides, et empoisonneront les abeilles...

- la mortalité massive des abeilles ne déclinera pas, malgré la soi-disant "interdiction" des néonicotinoïdes

- Syngenta, Monsanto, Bayer et tous les laboratoires agrochimiques pourront à loisir clamer que leurs produits n'ont rien à voir avec la mortalité des abeilles, et obtenir leur réhabilitation totale sur le marché.

Et là, il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer…

Il faut tuer dans l'œuf ce plan démoniaque, et exiger de la Commission européenne qu'elle interdise purement et simplement ces pesticides tueurs d'abeilles, comme elle prétend le faire d'ailleurs !

Pas de compromissions, pas de petits arrangements... Si l'on doit faire un test de 2 ans pour évaluer réellement l'impact de ces pesticides sur les pollinisateurs, alors allons-y franchement !

Les agriculteurs eux-mêmes n'auraient pas à y perdre :

d'après l'INRA, on pourrait réduire rapidement la consommation de pesticides en France de 30 à 40 % – sans aucune perte de revenus pour les agriculteurs – en revenant simplement à un système de rotation des cultures qui permettrait de combattre efficacement les parasites en réduisant durablement l'usage des traitements chimiques (6).

Ca représente tout de même, pour la France uniquement, plus de 20 000 tonnes de substances ultra-toxiques déversés chaque année en pure perte dans nos campagnes !

En fait, les seuls qui seraient ébranlés, ce seraient les chiffres d'affaires des géants de l'agrochimie... Mais la Nature n'a que faire de leurs profits !

Alors s'il vous plaît, aidez Pollinis à créer une véritable onde de choc à travers le pays et l'Europe toute entière, pour que notre pression sur la Commission européenne soit plus forte que celle des lobbys agrochimistes qui sacrifieraient sans vergogne votre santé, votre alimentation et l'avenir même de la Nature pour satisfaire à leurs profits immédiats.

Signez la pétition, d'avance, merci !

 

 

Nicolas Laarman


Délégué général Pollinis


Conservatoire des Fermes et de la Nature

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 09:09

Cette année l'ADELE vous invite à participer au rallye organisé par le CPIE Flandre maritime de Zuydcoote.

Vous pourrez nous y rencontrer.

Inscrivez-vous vite ! A bientôt.

 

rallye-2013230.jpg

 

rallye 2013231

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Association ADELE
  • : L'Association ADELE a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • Contact

Profil

  • Association ADELE
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)

Recherche

Catégories

Liens