Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 07:34

 

Conférence Toxique Planète

 

Pour entamer le cycle 2014 de l'Atelier, Université populaire, André Cicolella est invité à exposer les conséquences sur la santé de tous les produits chimiques (bisphénol A, perchloréthylène…) et autres perturbateurs endocriniens,  dont il a dénoncé les méfaits et obtenu jusqu’à l'interdiction.


Chimiste, toxicologue, conseiller scientifique à l’Ineris (Institut national de l'Environnement et des Risques) et enseignant à Sciences-Po, André Cicolella est aussi président du Réseau Environnement Santé et l’auteur notamment d’Alertes Santé, Fayard, 2005 et de Toxique planète en 2013. Dans son livre, André Cicolella fait le lien entre la recrudescence de maladies et l'utilisation intensive de ces produits chimiques.
 
Des solutions possibles


Aujourd’hui, deux décès sur trois dans le monde sont la conséquence des maladies chroniques : maladies cardio-vasculaires ou respiratoires, cancers, diabète. Or celles-ci ne sont ni un simple effet du vieillissement ni une fatalité. C’est notre environnement moderne qui en serait la cause : les milliers de molécules chimiques qui polluent notre environnement, mais aussi la malbouffe, la sédentarité, la pollution urbaine...


A partir d'un constat fondé sur les références scientifiques solides et une analyse au niveau mondial, André Cicolella livre des clés pour l’avenir: oui, les maladies chroniques peuvent reculer, à condition de repenser notre façon de vivre, de consommer et de travailler !



Conférence : Toxique planète, organisée par l’Atelier université populaire


Jeudi 6 février à 18h30 au Cinéma Le Varlin


Entrée libre

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 15:06

article-VdN--AG-janv-2014056.jpg

Un article trés "timide" en cette période préélectorale.    Membres du bureau présents sur la photo, de gauche à droite : Huguette Flament (Présidente), Jean-Pierre Mougel, Claude Tromont (Secrétaire), Michel Mariette (Vice Président), Christiane Vanbaelinghem (Trésorière), Sylvie Vasseur.                          Diapositive1Diapositive2.JPGDiapositive3.JPGDiapositive4.JPGDiapositive5.JPGDiapositive6.JPGDiapositive7.JPGDiapositive8.JPGDiapositive9.JPGDiapositive10.JPG

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 13:09

Un collectif pour la sauvegarde d'un accès public à la Dune du Calvaire de Bray-Dunes  conteste le déclassement et la cession d'une voirie du domaine public sans enquête publique préalable.

 ( collectif indépendant de l'association A D E L E)

Ce sont 200 Bray-dunois qui ont choisi de faire partie de ce collectif, voici un extrait de la lettre qu'ils ont adressée à Monsieur le Préfet du Nord.

 

 

           "  Suite à la publication du permis de construire n° PC 05910712A0024 délivré le 21 octobre 2013 par Claude Marteel Maire de Bray-Dunes (arrêté municipal n°2013/543) en vue de la construction d'une résidence hôtelière, un accès public à la Dune du Calvaire (dune classée en NPT au PLUC en 2012) situé avenue de la liberté à Bray-Dunes plage est voué à disparaître définitivement.

 En effet, cet accès figure en zone constructible sur le cadastre et sur les documents constituant le permis de construire, en contradiction avec le PLUC modifié du 24/09/2013 où cet accès reste répertorié en tant que voirie appartenant au domaine public.

  C'est pourquoi, des Bray-Dunois se sont réunis en collectif afin d'attirer votre attention sur cet état de fait. Nombreuses sont les personnes empruntant aujourd'hui  ce passage pour se promener dans les dunes et, en l'absence d'enquête publique préalable, d'information publique et d'affichage, nombre d'entre elles sont -ou seront- étonnées d'apprendre qu'elles ne pourront plus faire usage de cette voie publique. Cette voirie a fait l'objet d'un déclassement et d'une cession par délibération du Bureau de la Communauté Urbaine sans aucune enquête publique.

  En conséquence, nous vous demandons d'intervenir sur ce dossier. Nous vous prions de faire le nécessaire afin de sauvegarder cette voie publique d'accès aux dunes que les Bray-Dunois empruntent depuis toujours. Cette voie, qui n'a jamais bénéficié d'aucun entretien, pourrait faire l'objet d'un aménagement spécifique permettant d'accéder au site de la Dune du Calvaire avec des panneaux d'information sur les circuits de randonnées dunaires, comme cela existe à l'entrée de la Dune Marchand dans la rue du Large. "

                                                                                                                                                  Bray-Dunes, le 5 décembre 2013

      déliberation CUD 7 juillet 2011039 

 

deliberation-CUD-7-juillet-2011040.jpg  

deliberation-CUD-18-octobre-2012--041.jpg

 

deliberation-CUD-18-octobre-2012--042.jpg

 100_3266.JPG                                                                                                                                  

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 10:21

L'Association ADELE soutenue par l'ADELFA, agréée au titre du code de l'environnement, a déposé un recours gracieux hiérarchique contre un permis de construire d'une résidence hôtelière avenue de la liberté à Bray-Dunes.

 Suite à l'affichage d'un permis de construire et de démolir n° 059 107 12A00 21  le 21 octobre 2013, avenue de la liberté à Bray-Dunes, sur des parcelles jouxtant la dune du Calvaire* récemment protégée, l' Association s'est intéressée au dossier déposé en mairie.

*La dune du calvaire fait partie du massif de la Dune du Perroquet, elle a été classée au PLUC  en NPT en 2012.

Le projet immobilier de construction d'une résidence hôtelière par  la société  TWIN INVEST « le Domaine Sauvage » (Coxyde Belgique), devrait occuper les parcelles cadastrées AE 118, 119, 120 et AE 140.

                Depuis plusieurs années, nous étions vigilants quant au devenir de la parcelle cadastrée à ce jour AE 140 , correspondant à une emprise de voirie et nous en avions fait part à Mr Claude Marteel Maire de Bray-Dunes. Elle pourrait permettre de réaliser une entrée  pour la  dune du Calvaire et de créer le départ d’un circuit vers la dune du Perroquet..

Une question se pose : comment cette parcelle de 705m2 qui était une rue,  extrémité sud de la rue des pluviers, remise à  la CUD lors du transfert de gestion du domaine routier de la commune, a pu ou pourrait être vendue  à  la  société immobilière belge ?

 A noter que sur le PLUC du 24/09/2013 mis en ligne par la CUD, cette parcelle n'existe pas en tant que zone constructible. Y a-t-il eu extraction du domaine public ? Une enquête publique n'aurait-elle pas été nécessaire ?

Dans la mesure où la même société prévoit 5 résidences hôtelières* à Bray-Dunes dont 2 déjà réalisées en 2012 : rue des Margats  et  rue des hirondelles et que 3 autres permis de construire   pour l'angle de la rue des négociants / avenue de l'église,  rue Albert 1er et celui-ci avenue de la liberté, ont été accordés ou sont en cours d'instruction avec le même objectif, ce projet  demande réflexion : faut-il à jamais condamner cet accès à la dune protégée qui est un des atouts  de la station balnéaire ?

* Suite à notre rencontre avec la société TWIN et à la rectification du dossier sur le site de la mairie de Bray-Dunes, il n'apparait  plus que 3  réalisations ou projets  hôtelièrs par  la société TWIN.. 

Les deux Associations contestent ce permis de construire et le classement en zone constructible de ce chemin qui est classé VOIERIE sur le dernier PLUC. 

PLUC et Cadastre

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:23

La Véloroute Voie Verte : 

 

.Piste cyclable Bray-Dunes

Depuis plusieurs années, l'ADELE se préoccupe de l'avancée de ce dossier qui fait partie d'un grand programme européen : liaison Portugal - Pays du Nord par une vélo-route.

 Sur le domaine de la CUD, on voit enfin apparaître le début des travaux et l'itinéraire se dessine... sauf à Bray-Dunes où ça bloque. A noter que ce projet interreg devait financer les 5 km sur Bray-dunes à finaliser en 2014.

Suite à l'article paru sur la Voix du Nord du    27 novembre 2011, La municipalité de Bray-Dunes reprend le prétexte du blocage de la DREAL pour camper sur ses positions. Ne veut-elle pas contrarier les riverains de la voie ferrée qui ont empiété, au Sud de la voie, sur les abords appartenant à Réseau Ferré de France ? (RFF a signé un accord pour céder ces parcelles pour la piste cyclable). Voir la vue aérienne de google earth.

Vous pouvez lire ci-dessous, des extraits du blog de la municipalité Bray-Dunoise. 

bdddr.over-blog.com 

 

 ***************************************************************************************

"C’est en effet, et comme je le dis depuis que le projet est au point mort, c’est laDRÉAL qui bloque le projet et non…  et non…… comme certains aiment à murmurer.

 

La DRÉAL, bien sûr, remplit ainsi pleinement sa mission car il aurait été étonnant que ne soient  pas retrouvées, de chaque côté de la voie ferrée, les mêmes espèces à protéger, animales ou végétales…

 

Cependant, je réaffirme ma conviction : la Véloroute Voie Verte, dans le secteur Est, peut et doit passer au Nord de la voie ferrée et non au Sud.

 

 Les cyclistes, eux aussi, ont droit à une immersion dans un cadre naturel et non urbanistique.

 

 Côté Sud, une zone verte maitrisée s’impose.. Le contexte ainsi posé montrerait un tout autre visage de notre ville alors que passants, en vélo ou en tramway, viendraient à y cheminer.

 

Que du bonheur !!

 

Que du bonheur si nous sommes enfin entendus sur ce dossier…Commentaire de Jean-Claude Marteel

 

Réponse de H. Flament Présidente de l'ADELE

Piste cyclable Bray-Dunes

Quelles bonnes raisons empêcheraient la piste cyclable de passer au Sud, le long de la voie ferrée, comme à Rosendaël, Leffrinckoucke, en partie à Zuydcoote..? Ce ne sont pas les rails qui cachent le paysage de la dune. La DREAL a suspendu ses travaux et ne formulera ses avis qu'après les élections municipales.

Une autre solution a été évoquée : celle de ne pas traverser Bray-Dunes et de longer le canal de Furnes. Ce qui, à mon avis pénaliserait tous les Bray-Dunois.               H. Flament

 

 

 Dernier message du blog de Bray-Dunes

 6

Sur un tel projet, la polémique  serait, comme vous le soulignez, de nature à compromettre les bienfaits et  les avantages de ce projet pour notre ville ( sécurité des cyclistes, développement  touristique…)

 S’il est vrai que la voie ferrée n’empêche pas un regard sur la dune,  une piste au Sud n’empêcherait pas un regard direct chez les riverains et sur l’urbanisation hétéroclite des fonds de propriété. Un passage au Nord et un traitement naturel de la rive Sud de la voie contribueraient  à rendre très agréable la traversée de notre territoire et préserveraient l’intimité des propriétés riveraines.

Une emprise, au Nord, de cinq mètres à l’axe de la voie n’est pas de nature à déséquilibrer l’écologie d’autant que ces « nuisances » seraient de même nature au Sud, ainsi que le souligne le rapport de la DRÉAL.

Sur son tracé, ce projet passe, par endroits, sur l’emprise de zones naturelles classées. On peut dès lors, et légitimement, s’interroger sur la spécificité de la problématique qui ne serait que Bray-Dunoise…

Enfin, il faut se remémorer les origines de Bray-Dunes et de l’existence de la rue des dunes, en réalité un chemin naturel, qui, depuis la rue du 8ème Zouave, longeait la voie ferrée, et desservait l’aspergerie, les sablières et les maisons de pêcheurs sises dans la Dunes du Perroquet. Si nos prédécesseurs avaient eu la sagesse de préserver ce tracé, nous aurions été, une fois encore, pionniers de longue date d’une « vélo route voie verte » que je souhaite voir renaitre.

Réponse de Jean-Claude Marteel 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:19

Saint Martin 2013

En cette soirée du 10 novembre 2013, il y a eu un afflux extraordinaire de personnes, dans la dune Dewulf prés du Fort des dunes à Leffrinckoucke.

Ce rendez-vous de l'ADELE avec les parents et enfants se perpétue d'année en année et les organisateurs de l'Association sont heureux de pouvoir faire perdurer cette fête locale dans sa pure tradition.

 Tous les participants ont été, une fois de plus, emportés par l’ambiance particulièrement magique de cette promenade nocturne à la lueur des flambeaux dans les dunes. Le nombre de voolaeren (550) offerts par la municipalité de Leffrinckoucke,  fut un peu juste. Une fois l’âne retrouvé, cette récompense est très appréciée des enfants.

 

 

Troc aux livres 2013

"Un livre ne peut pas être un déchet comme un autre ..."

Dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets, le troc aux livres a eu lieu le samedi 16 novembre 2013 à la maison de l'environnement de Dunkerque (partenaire de l'opération).

Cette action fut menée avec le soutien de France Nature Environnement et de l'ADEME.

Une soixantaine de personnes sont venues échanger gratuitement 220 livres et 30 DVD.

Belle réussite mais qui pourrait se développer. Problème de communication ??

100_3283.JPG

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 11:03

SEMAINE EUROPEENNE DE REDUCTION DES DECHETS  du 15 au 24 novembre 2013

 

 

 affiche-Troc-aux-livres-2013.jpg

link "prévention déchets,  FNE"

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 09:01

 Ouvrire le lien vers le site de l'ADELFA :  link14 sept 2013 261

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 09:20

Nettoyage-de-plage12--1-.jpg

 

Pour avoir plus d'informations et vous inscrire, ouvrez le lien suivant :  link

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 15:02

Article de l'hebdomadaire le " PHARE " du mercredi 10.07.2013,

 

AMENDES

Aller sur le banc des phoques, ça peut coûter cher !

 

 

      1210347-aller-sur-51db13aa.jpg.jpg

 

 Le banc des phoques est un reposoir privilégié pour les phoques veaux-marins. ©Oceamm

Dans une directive du 1er juillet 2013, Emmanuel Gilbert, directeur de la Délégation à la mer, au littoral et à la navigation intérieure, rappelle que la perturbation intentionnelle de mammifères marins protégés constitue une infraction.

Le banc des phoques est concerné.

Que ceux qui ont déjà rentré les coordonnées GPS du banc des phoques (ou île aux phoques), et projeté d'aller y faire un tour se ravisent. Cela pourrait leur coûter une belle amende.

Dans une missive rédigée en date du 1er juillet 2013, Emmanuel Gilbert, le directeur de la Délégation à la mer, au littoral et à la navigation intérieure de la DDTM (Délégation départementale des territoires et de la mer), tient à rappeler fermement qu'à l'approche de la saison estivale, la perturbation intentionnelle de mammifères marins protégés constitue une infraction. Notamment sur le banc des phoques : « Mon attention est depuis plusieurs années régulièrement attirée sur les perturbations de différentes natures que les activités de plaisances, voire tout simplement de tourisme, occasionnent aux phoques veaux-marins présents sur le banc des phoques au large de Dunkerque. » Des observateurs ont déjà constaté ces dernières semaines plusieurs intrusions humaines sur le banc à chaque fois que celui se découvre. « Durant la période estivale, il y a une recrudescence de dérangements. Dès que le banc est sortant, il y a du monde. Des dérangements de mammifères ont déjà été constatés. On les voit attendre que les visiteurs s'en aillent avant de pouvoir regagner leur reposoir », explique Sylvain Pézeril, président d'Oceamm (observatoire pour la conservation et l'étude des animaux et milieux marins).

Or, comme le rappelle Emmanuel Gilbert, en se référant à un arrêté interministériel du 1er juillet 2011 fixant la liste des mammifères marins protégés sur le territoire national, la perturbation intentionnelle d'espèces protégées comme le phoque veau-marin est une infraction passible d'une amende de 750 euros.

« Il n'y a pas d'interdiction d'aller sur le banc des phoques, mais une interdiction de perturber les animaux, donc d'aller sur les reposoirs et donc sur le banc des phoques », insiste Sylvain Pézeril.

Cet espace naturel qui se dévoile à marée basse est, à cette période de l'année en effet un endroit privilégié de repos pour les mâles, les jeunes et les femelles qui allaitent et élèvent leurs petits. Certains l'ignorent, d'autres en font fi. Tous devront répondre aux gendarmes qui constateraient une présence sur ce site.

« Ça commence à bouger. L'Adele, le SIDF, les services de l'État communiquent à ce sujet... Ça fait enfin son effet ! », souffle le président d'Oceamm. Pour que le bien nommé banc ces phoques reste celui des mammifères marins et pas celui des touristes.

 

Suzanne URGACZ

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Association ADELE
  • : L'Association ADELE a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • Contact

Profil

  • Association ADELE
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)

Recherche

Catégories

Liens