Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 11:51

Le 8 juin, l'association ADELE a invité ses membres à visiter le Centre de Valorisation Energétique (CVE) puis le Centre de Valorisation Organique (CVO), 2 sites gérés par la Communauté Urbaine de Dunkerque.

Le CVE
accueille les déchets ne pouvant être valorisés par le tri sélectif ou la valorisation organique, pour les transformer en énergie électrique. Cet équipement traite depuis 2007, les déchets résiduels et bénéficie d’un procédé d’épuration des gaz de combustion  plus exigeant que les normes imposées par la règlementation, mais les associations de Défense de l'Environnement avaient contesté (enquête publique) la position géographique de ce CVE proche d'habitations et d'un lycée professionnel. Malgré les énormes progrés réalisés les fumées émises contiennent encore des traces de DIOXINES et de FURANES, produits cancérigènes qui s'accumulent à vie dans les graisses des organismes vivants dont celles de l'humain. 
D’une capacité maximale de 86 000 tonnes par an, le CVE permet la production de 48 000 MWh d’énergie électrique. Une partie est utilisée par la Maison 3D) et  35 000 MWh sont revendus chaque année à EDF (l’équivalent de la consommation d’énergie de près de 17 000 foyers).
Il faut rappeler que le projet de CVE "Flamoval" à Arcq a fait l'objet d'une manifestation de 4000 personnes dont de nombreuses personnes du corps médical, qui refusaient ces rejets de dioxines .. dans l'environnement. Nous avons appris récemment que le Préfet vient, malgré cela, de donner son feu vert pour ce projet.

 
Arrivée sur le site, puis visite d'une heure guidée par M. Mazzoni (photos ADELE)

Direction ensuite : le Centre de Valorisation Organique (CVO) pour une visite menée par Mlle Lacroix.
Le CVO a pour objet de traiter par compostage les déchets fermentescibles provenant des bacs verts,et des  déchets collectés en déchèterie ainsi que ceux provenant des services techniques. Une partie des boues des stations d’épuration urbaines est également, après traitement, mélangée à l'un des composts (l'autre étant entièrement composé de déchets verts). En 2007, le CVO a permis de produire plus de 4 000 tonnes de compost, valorisés ensuite en agriculture (vendu 5€ la tonne).

 
Zone de stockage des déchets verts récupérés, puis explications données par  Mlle Lacroix (photos ADELE)

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:30
En 1h30, les élèves ont investigué 700m de plage à l'Est de la rampe à bateaux de Leffrinckoucke. Ils ont ramassé un total de 110kg, soit 1,5m3 répartis comme suit:
- 62kg de plastiques (sacs, contenants, bouteilles, bouchons...)
- 14kg de filets et cordages en nylon, provenant des activités de pêche
- 34kg de verre, carton, bois peint et autres déchets non biodégradables
- parmi les autres déchets: 1 seringue, 1 boule bleue provenant des circuits de la centrale nucléaire de Gravelines...

Ils ont également pu observer de nombreux déchets naturels, qui serviront de nourriture à divers plantes: oeufs de Buccin, os et cadavres de Seiches, Puces de mers, diverses espèces d'algues ainsi que de nombreuses coquilles vides de moules provenant de l'exploitation en eau profonde au large de Bray-Dunes et Zuydcoote.

En définitive cette opération aura permis  sans aucun doute, de sensibiliser une cinquantaine d’élèves dont certains découvraient pour la première fois cet espace de nature encore protégé.

  
Tri des déchets et stockage des sacs plastiques dans la benne prévue à cet effet (photos ADELE)
Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 22:38
Le collège Anne Franck de Grande-Synthe, l'association ADELE et la société ORTEC industrie ont organisé le vendredi 5 juin 2009 à Leffrinckoucke une opération de sensibilisation des scolaires aux déchets présents sur les plages (et de leur impact sur la faune marine).

Cette opération, réalisée à quelques jours de la "Journée mondiale de l'océan", a été rendue possible grâce à un soutien financier à caractère exceptionnel de l'antenne locale de la société ORTEC. Suite à un bon comportement environnemental, la société a été récompensée au niveau national et a souhaité en faire profiter une association locale s'impliquant sur la thématique des déchets et présentant un projet défini.


L'association ADELE répondait à ses 2 critères et a eu la joie d'être retenue. Elle a contacté le collège Anne Franck de Grande-Synthe, avec lequel elle collabore notamment sur le projet de "Défense globale". Deux classes (6ème A et 5ème C) ont été choisies pour participer à un nettoyage de plage manuel. Exceptionnellement, l'association ADELE a encadré ces scolaires sans le partenariat du CPIE Flandre Maritime, avec qui elle opère généralement.





Le site de Leffrinckoucke etait idéal: cette partie du littoral ne fait pas l'objet d'un entretien mécanique (ramassage des déchets au bulldozer), fruit d'un accord entre le Conseil Général du Nord (gestionnaire de la Dune Dewulf) et le Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandre, en charge du nettoyage des plages. Cela permet à la dune embryonnaire de se former, grâce à la présence du Cakilier maritime (photo ci-contre - source ADELE).

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 22:30
L'association ADELE a voulu, par le biais de la télévision locale, mettre en valeur le travail de gestion des dunes flamandes par le Conseil Général du Nord.
Ce 3 juin 2009, elle a donc accompagné deux journalistes de Delta TV à travers la Dune du Perroquet.

 
Arrivée des journalistes et premières prises de vue (Photos ADELE)

L'attention s'est particulièrement portée sur la gestion d'une panne durant l'hiver 2008-2009. Le débroussaillement de 3000m² a permis la "réouverture" du milieu, laissant les espèces animales et végétales spécifiques aux milieux plutôt humides se développer à leur guise. Parmi celles-ci, des espèces protégées comme l'Orchis incarnat ou la Parnassie des marais, visibles toutes deux en fleur en ce mois de juin.

 
Parnassie des marais et pelouse à Orchis incarnat (photos ADELE)

Le reportage sera visible le vendredi 12 juin 2009 à 12h! Un lien sera mis en ligne sur ce blog dès parution sur internet.
Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 15:58

Ce ne sont pas moins de 25 plantes qui sont protégées et/ou menacées au sein des Dunes flamandes.  Ces espèces sont classées de « vulnérables » à « gravement menacées d’extinction » par un coefficient de menace régional mis à jour en 2003. Les protections peuvent être régionales, nationales, voire européennes dans le cas du Liparis de Loesel.

L’embroussaillement rapide et continu des massifs dunaires, notamment des pannes dunaires, par l’Argousier, est un ennemi clairement identifié.

Parmi les plantes les plus menacées et qui nécessitent des mesures de gestion appropriées, citons : l'Epipactis des marais, la Prêle panachée (gravement menacée d'extinction), le Panicaut maritime (emblème du Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustres),la Gagée de Bohème (protégée nationalement), la Gentiane des dunes, le Gnaphale jaunâtre, l'Hélianthème obscur, la Jasione des montagnes, le Liparis de Loesel (bénéficiant d'une protection européenne), la Pyrole maritime, le Rosier pimprenelle, la Sagine noueuse, la Violette de Curtis... et bien d'autres encore!

    
Epipactis des marais et Violette de Curtis (photos ADELE)

La perte d’habitats ouverts et ras, ainsi que la diminution du nombre de zones humides dans les dunes, jouent bien entendu un rôle néfaste pour la faune qui s’y trouve. Rappelons que de nombreux Amphibiens se reproduisent dans les pannes dunaires, par exemple, le Triton crêté et le Crapaud calamite, protégés au niveau français (comme tous les Amphibiens ), mais également au niveau européen !

     

Couple de Tritons crêtés et Crapaud Calamite (photos ADELE)

 

L’été, en regardant  autour de lui, le promeneur pourra également se laisser séduire par des Odonates comme le Sympetrum noir ou le Leste brun. Or ces animaux débutent leur vie sous la forme de larve aquatique, et n’auraient aucune chance de développement dans des milieux colonisés par l’Argousier.

   

Sympetrum noir et Leste brun (photos ADELE)

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 10:02

 

(Cliquer sur l'image pour lire l'article)

Réponse à Monsieur le Maire :
Non, l'humain n'est pas banni de la dune : les promeneurs, les joggeurs, les chasseurs, les naturalistes sont de plus en plus nombreux à apprécier le site.
Les campeurs ont, eux aussi, choisi  le camping de Bray-Dunes pour sa proximité de la plage et des dunes.  Le camping "Les Dunes" ne sera jamais fermé ou diminué à cause de Natura 2000. Par contre il est vraisemblable que son extension sur le secteur dunaire de la Dune du Perroquet soit trés compromise ; en effet, à cet endroit se trouve une zone humide qui répond à l'article L. 211-1 du Code de l'Environnement,  avec des espèces protégées. Elle devrait, selon la réglementation, être restaurée.

Réponse aux chasseurs :
Les chasseurs et les écologues ont-ils les mêmes objectifs, c'est à dire prendre en compte toute la biodiversité ?
Les chasseurs doivent comprendre qu'ils ne sont pas les seuls utilisateurs de la dune, d'où les restrictions quant aux jours de chasse. N'y a-t-il pas eu compensation par le Conservatoire du Littoral lors de l'achat des parcelles ? (Droit de chasse à Hondschoote)
Autre remarque : les dunes où il y a le plus de lapins sont les dunes de Ghyvelde. Or, ce sont aussi celles où il y a le plus de renards.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 21:02
Peut-être avez-vous lu cet article, dans la Voix du Nord du 18 avril 2009 ?   























Les associations Adele, Gon, Adelfa ont réagi immédiatement devant cette offensive contre le travail des écogardes du Conseil Général. Elles trouvent regrettable que les objectifs de ce travail mené depuis plusieurs années, risquent d'être réduits à néant par un article de presse.
Pourquoi la municipalité de Bray-dunes, est-elle la seule à réagir de la sorte ?
Le blog de Bray-Dunes confirme cette position, alors que de nombreux Bray-Dunois sensibles à l'environnement dunaire, sont d'accord avec  le travail de gestion du Conseil général . Vous trouverez ci-dessous quelques réponses apportées au blog de Jean-Claude Marteel .


 

La gestion des dunes flamandes : une gestion mal comprise :

La dune évolue. Son évolution naturelle qui permet de garder les différents milieux : (dune blanche, dune grise, dune arbustive, dune boisée) ne se fait plus, à cela il y a plusieurs raisons :

·         La dune blanche, qui se déplaçait poussée par le vent et qui recouvrait les arbustes située derrière elle, voit sa dynamique perturbée par les nombreuses constructions qui entourent les massifs dunaires.

·         Les lapins qui sont des acteurs très importants pour le maintien des milieux ouverts (ils se nourrissent des jeunes plants d’argousiers…) ont disparu. Et il ne faut oublier que c’est bien la faute de l’homme ! La myxomatose s’est beaucoup développée et nous avons vu de nombreux cadavres de lapins dans les dunes. Ces cadavres n’ayant pas de prédateurs ont été source de contagion. (Le virus de la myxomatose a été introduit en France par le Dr Armand-Delille en 1952 en Eure et Loir et il y eut un trafic de lapins contaminés dans toute la France)

Comme vous le signalez dans votre blog, pour maintenir ces milieux ouverts il faut débroussailler, ce qui est fait par les équipes du Conseil Général et pour les maintenir, on remplace les lapins par d’autres herbivores (chevaux et moutons). Il ne s’agit pas de pâturages mais d’enclos provisoires. Des zones impénétrables ? Elles l’auraient été de toute façon car le « maquis » ne laisse passer personne.

Quant à la dune blanche, le nettoyage manuel des plages, qui respecte la dune embryonnaire, lui est bénéfique et diminue l’érosion du cordon dunaire.

Que des espèces animales ou végétales, en voie de disparition et protégées, aient été répertoriées et qu’elles profitent de cette gestion, on ne peut que s’en réjouir, mais il n’y a pas eu d’apport volontaire d’espèces nouvelles. C’est  primordial sur une zone protégée. Nous nous réjouissons de ce que le peu d’espace naturel restant sur le littoral (7km de côte laissée naturelle sur 40 km de Gravelines à Bray-Dunes) soit ainsi surveillé. Contrairement à ce que vous semblez dire, les découvertes de la dune sont de plus en plus appréciées par les promeneurs.

D’après nos informations, la coupe des arbres  en Belgique, fait partie d’une gestion de la dune boisée : les peupliers qui pompent beaucoup d’eau et assèchent les nappes d’eau superficielles ont été sacrifiés au profit d’espèces locales (hêtres, frênes, chênes).  Les objectifs ont été expliqués aux habitants de La Panne dans leur bulletin municipal. La gestion des espaces naturels doit être considérée sur le long terme. Tout est mis en œuvre pour que la nature retrouve ses droits et que les générations futures puissent en bénéficier.

Commentaire 1 (Nous ne souhaitons plus publier les commentaires anonymes)

Laissé par : un bray dunois le 28/04/2009 à 20h11

 

  • Pas quelques réponse mais une seule. et non désolé, tous les Bray dunois ne sont pas en accord avec vous!!

    Sachez au minimum accepter la critique ce la vous ferai du bien.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 17:08

Le problème de l’accueil des camping-cars est toujours d’actualité.



Il semble que les Français partent moins loin en vacances et recherchent des séjours courts et peu onéreux. Le week-end en camping-car, quand la météo est favorable, trouve beaucoup d’adeptes.



Mais quand ils arrivent sur la côte  à Bray-Dunes ou à Zuydcoote ou à Dunkerque, les problèmes se posent  :  

Où stationner ??

Où vider les eaux sales, le WC chimique ?

Où faire le plein d’eau et se recharger  en électricité ?

RIEN n’est prévu !

Depuis trois ans l’association ADELE interpelle les collectivités locales  pour que soient aménagées des aires de service et des parkings.

Rien ne bouge ! Ce laxisme incite les vacanciers à avoir des comportements néfastes pour l’environnement.  N’a-t-on pas vu des camping-caristes verser leurs eaux usées ou leurs WC dans les milieux naturels, la nuit venue ?

Encore une saison qui se prépare sans tenir compte de l’évolution du tourisme.

Nous souhaitons que  des villes côtières comme celles  de Bretagne, soient prises en exemple, pour leur réglementation et leur organisation.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 11:53
L'Union Régionale des CPIE du Nord-Pas-de-Calais lance pour la période 2009-2010 une opération sur les Amphibiens et les Reptiles intitulée "Un Dragon! Dans mon jardin?". Le CPIE Flandre Maritime interviendra sur les territoires  de Flandre Maritime et de Flandre Intérieure. Cette opération soutenue par l'ADELE comporte 2 volets distincts:

- un volet "études"
Le CPIE Flandre Maritime parcourera son territoire d'action pour trouver les "Milieux où les Amphibiens se Reproduisent Effectivement". Il participe par cette opération au protocole "M.A.R.E." du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris.

- un volet "sensibilisation du grand public"
Le CPIE lance un "Avis de recherche" pour les Amphibiens et les Reptiles (voir flyer ci-dessous). Si vous avez dans votre jardin une Grenouille, un Crapaud, un Triton, un Serpent, un Lézard... vous pouvez appeler au 03 28 26 86 76 ou envoyer un mail à l'adresse dragonsdesflandres@nordnet.fr .
Un chargé de mission se déplacera gratuitement à domicile, pour vous aider à l'identification de l'espèce et vous donner des conseils de gestion de son habitat.

Chacun peut ainsi partiper à la sauvegarde de ces animaux menacés et protégés.




Interview diffusée sur Delta FM:
link
Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 17:05
 

l’Adèle vous propose

Un rallye sur la plage à marée basse

 

Ambiance familiale

Beaucoup de questions, de jeux et peu de Km (env 6 km)

le Dimanche 3 mai 2009 de 9h30 à 17h

Rendez-vous devant l’Office du tourisme 

de Bray-Dunes

******

 

. Dés 9h30, vous pouvez venir chercher les informations sur le programme de la matinée

Pensez à prendre des bottes ou de vieilles baskets, un sachet et peut-être votre appareil de photo !

 

Vers 12h30 ou 13h nous nous rassemblerons dans la salle Eole prés de l’Office de Tourisme, où vous pourrez dévorer le pique-nique que vous aurez rapporté pour toute votre famille.

Vers 14h , vous aurez les directives pour le parcours de l’après-midi.

 

Enfin, à 16h30 vous devrez impérativement, être de retour

 

A 17h, ……. Résultats et récompenses !

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Association ADELE
  • : L'Association ADELE a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • Contact

Profil

  • Association ADELE
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)

Recherche

Catégories

Liens