Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 09:21

           

Association de Défense de

l’Environnement du Littoral-Est

 

affiliée à l’A.D.E.L.F.A

 

Agréée au titre de l’article L 252.1 du code rural

 

 

 

 

 

 

 

Assemblée générale ordinaire
du 22 janvier 2010

 

RAPPORT MORAL

 

  AG-page-1--139-copie-1.jpg

 

France Nature Environnement est le Fédération Française des associations de protection de la Nature et de l’Environnement. FNE est le porte-parole de prés de 3000 associations réparties sur l’ensemble du territoire national, qui œuvrent chaque jour pour la sauvegarde de notre environnement.

 

La Fédération NNE, association loi 1901, agréée au titre du Ministère de l’Environnement regroupe des adhérents individuels et des associations  affiliées. Créée en 1970, elle regroupe une cinquantaine d’associations locales ou régionales , elle représente environ 2000 membres.

 

L’Adelfa comprend  33 associations de la côte d’opale et de Flandres

Fédération d'associations, créée en 1974, agréée par les pouvoirs publics qui regroupe la plupart des associations de défense de l'Environnement et du Citoyen du Littoral Flandre-Artois. Elle fédère 23 associations et elle a pour objet de :

  • sensibiliser le public aux problèmes d'environnnement permettre le dialogue et la concertation
  • faire des suggestions (proposer des aménagements...)
  • les démarches nécessaires à la défense de l'environnement
  • mener toutes actions en justice
  • promouvoir la tenue de stage de formation.

    Agréée par le ministère, elle siège dans de nombreuses instances: SPPI, CLI nucléaire, réseau de mesure de l'air...

L’ADELE  Association de Défense de l’Environnement du Littoral Est de Dunkerque mène des actions sur les communes de :

Dunkerque - Leffrinckoucke -  Zuydcoote – Bray-Dunes – Ghyvelde – Téteghem.

L’Adèle  comptait 85 adhérents en 2009, le nombre est en augmentation.

Ses objectifs :

•       Participer aux commissions avec les élus et les représentants des collectivités locales afin de renseigner ses adhérents et de les sensibiliser aux problèmes environnementaux, aussi bien sur le plan régional que national.

•       Connaître les projets et apporter une contribution à leur élaboration.

•       Participer aux colloques et conférences pour être informé de façon permanente.

•       Mener des actions d’écocitoyenneté.

•       Emettre des avis dans les dossiers d’enquête publique PLU

•       Soutenir les actions de FNE et de l’Adelfa.

Le bureau est, actuellement,  constitué de 9 membres qui se réunissent tous les 2 mois.

Un compte-rendu de chacune des réunions peut être demandé par les membres de l’association.

Election des membres du Conseil d’administration :

sortants :   membres du bureau ré- élus en 2007 pour trois ans :

                  Olivia Montpellier,  Anne-Marie Bortier,  Régine Vantrimpont

 

     

*************

Tout membre sortant, à jour de cotisation,  est rééligible et nous souhaitons garder sa précieuse contribution.

Réélection de Anne-Marie Bortier  :  ……………………………

 «        «       de Olivia Montpellier : ………………………………

 Régine Vantrimpont ne se représente pas, pour des raisons personnelles. Nous la remercions d’avoir rempli la tâche de trésorière pendant 3 ans.

Nouvelles candidatures :

      Christiane Vanbaelinghem : ………………………………….

      autre ? …………………………………………………………

 

–         Résultat du vote : ……OUI………………(quorum atteint)…………………..

 

RAPPORT D’ACTIVITE 2009

 

 

1  Création du blog de l’adèle en Février 2009

 

25 articles publiés

2471 pages vues

Nombre total de visiteurs 1269

Mois record novembre 2009

http://asso-adele.overblog.fr

 

2   Une opération rivage propre parrainée par Ortec industrie

 

Signature  d’une charte engageant l’ADELE à mener une action environnementale avec un groupe scolaire. Ortec industrie finance cette opération.

Des élèves de 5è et de 6è du collège Anne Frank de Grande-Synthe ont été choisis pour une opération « rivage propre » sur la plage de Leffrinckoucke.

 

3  La dune du Perroquet …polémique au sujet de sa gestion …

Pour répondre à l’article de la Voix du Nord « Face aux enclos, chasseurs et Bray-dunois s’inquiètent pour leur dunes », l’ADELE fait entendre par un contre-article, l’avis de tous les Bray-dunois et nordistes qui comprennent et soutiennent cette gestion de la dune car son objectif principal est le maintien de la biodiversité.

L’ADELE demande un reportage  télévisé sur Delta TV.

 

4 Semaine de la mer

•       OPERATION  RIVAGE PROPRE  

l'opération:23 mars 2009 (matin) à BRAY DUNES

Et  avec 3 classes  ; opération organisée par le CPIE

•       Rallye pédestre organisé par l’ADELE à Bray-Dunes

•       Ambiance familiale

•       Beaucoup de questions, de jeux et peu de Km  (env 6 km)

•       le Dimanche 3 mai 2009 de 9h30 à 17h

•       Rendez-vous devant l’Office du tourisme 

•       de Bray-Dunes

******

•       Nombre de participants : 50 personnes ( 32 adultes et 18 enfants)

Messages passés :

•       Le rôle des laisses de mer  /  La durée de vie des déchets  /  Reconnaître quelques coquillages

•       Espèces protégées, richesse du milieu dunaire (flore)  /  Rôle du Conseil Général

•       La mer du Nord est une mer riche  /  L’histoire de BD : épaves et blockhaus  /  La pêche, taille minimale des captures

•       Vers,  prélèvement intensif à éviter  /  Oiseaux, mouettes et goélands (éviter de nourrir les goélands)

•       Erosion dunaire et respect de la dune blanche, son rôle.

•         Banc de Flandres, banc aux phoques respect du milieu de leur reproduction .

•       Les difficultés que rencontre la mytiliculture.

                

 

5 Semaine de la réduction des déchets

 

Acheter mieux : refuser le suremballage

 

Rappel de la situation dans le Nord et la région de Dunkerque 

428 kg d’ordures ménagères, à comparer à 360 kg en moyenne nationale

 

-       Grenelle 1 :  objectif en 2015  45 % orientés vers les filières de recyclage matière et organique)

-       Réduire la production d’ordures ménagères de 7 % par habitant pendant les cinq prochaines années, c'est-à-dire : réduire de 5 kg/hab /an

-       Augmenter le recyclage matière et organique (moyenne nationale de 32 % en 2007)  pour avoir un taux de 35 % en 2012 et 45% en 2015

-       Diminuer les quantités de déchets partant en incinération : -15% d’ici 2012

 

6  LE COLLECTIF CLIMAT du Littoral Nord

            Le collectif climat rassemble plusieurs associations :

Le réseau Action Climat, Virage Energie, ADELFA, Loon-plage Environnement et l’ADELE.

Il a organisé des conférences les 9 et 15 octobre 2009, à la veille du sommet de Copenhague.

Les sujets abordés ont été d’une part, Le réchauffement climatique, une réalité et d’autre part Que pouvons-nous au niveau national ?

à  Diminuer notre empreinte écologique et notre hyper consommation

à  Diviser par 2 les émissions mondiales et par 4 nos propres émissions ( Loi Pope 2005), d’ici 2050

à   Sortir des Energies fossiles pour basculer dans les Energies renouvelables

à  Aider les Pays en développement

 

Et, ce que chacun peut faire ?

à Améliorer l’efficacité énergétique de sa maison et opter pour les Energies Renouvelables

à  Diminuer son Empreinte de transport et de loisirs

à  Opter pour des circuits alimentaires courts, et l’Agriculture Bio,

à Participer aux initiatives citoyennes de lutte contre le changement climatique

 

7  EAU    La tempête du 9 février 2009 : un signe ?

Une amorce de prise de conscience  par nos élus, des risques liés au réchauffement climatique

 

Le littoral dunkerquois pourrait être menacé dès 2050, en cumulant les phénomènes liés à la remontée de la mer et la fonte accélérée de la calotte glaciaire.

Une élévation du niveau de la mer d'un mètre est évoquée à l'horizon 2100.

L'augmentation du nombre des tempêtes et de leur intensité est  régulièrement évoquée.

Lors de la  présentation de nouvelles hypothèses par les instances scientifiques reconnues, force est de constater que les niveaux de référence présentés sont toujours croissants .

 

L’Institution interdépartementale des wateringues tire la sonnette d’alarme depuis plusieurs années par la voix de son président M Jean SCHEPMAN  à propos de vétusté des équipements et de la nécessité de les remplacer. L’Adèle a soutenu  son action.

Grâce à des financements des travaux vont pouvoir  enfin être entrepris ; pour faire face aux aléas climatiques, un renforcement des installations s'imposera à courte échéance.

En novembre 2009, il est tombé 300mm d’eau / mois, on peut remarquer le bon fonctionnement des wateringues qui a réalisé un pompage énorme.

Entre le 23 novembre 2009 et le 5 janvier 2010 :

300 millions de m3 ont été évacués à la mer dont 122 millions de m3 pompés. (300 000€ = coût EDF équivalent au budget annuel)

Il reste une urgence absolue pour les communes du Pas de Calais qui ont été inondées.

 

8  GRANDE-SYNTHE : Un exemple de construction écologique

            Visite de la maison passive,  zéro émission de carbone le 7 décembre 2009

            12 personnes ont été intéressées.

 

9 Visite des centres de valorisation des déchets :  CVE CVO à Petite-Synthe

            14 personnes ont visité ces 2 centres.

Le CVE (Centre de Valorisation énergétique) en activité depuis 2007, a pour objectif l’incinération des déchets ménagers qui ne peuvent être recyclés ou compostés. Il faut rappeler que les associations de Défense de l’Environnement avaient rejeté le projet lors de l’Enquête publique à cause de la proximité d’un LEP, d’une école maternelle, d’un lotissement alors que ces incinérations, malgré les nouveaux procédés d’épuration des gaz, rejettent encore des Dioxines et Furanes.

 Le CVE pourra recevoir 86000 t/an de déchet, il est actuellement en sous-régime.

En octobre dernier, suite à un contrôle inopiné opéré en juillet, soit 3 mois plus tôt, il est apparu que le taux de Dioxines émis a été 2 fois supérieur au taux autorisé.

 

Le CVO (Centre de valorisation organique)

Ce centre a pour objectif de composter les déchets fermentescibles d’origine végétal et une partie des boues des stations d’épuration urbaines.

Le compost est revendu aux agriculteurs, les particuliers peuvent également en bénéficier.

(4000 t de compost produit en  2007)

 

 

10   Les messages de l’été 

            Nous avons publié 2 messages cet été,  l’attention des plagistes :

                        « Ne nourrissez pas les goélands »

                        « Assumez la propreté de votre chien sur la plage »

            Ces affiches ont été exposées sur les postes de secours.

 

11 Saint Martin

            La recherche de l’âne de Saint Martin dans les dunes de Leffrinckoucke a toujours autant de succès. Cette année quelques parapluies ont remplacé les flambeaux.

Les musiciens étaient au rendez-vous avec leurs fifres et leurs doddle-sacs.

650 voelaeren offerts par la municipalité de Leffrinckoucke ont été distribués. Comme chaque année, une chanson de St Martin a été offerte. Ce document est l’occasion de faire passer des messages : cette année « Calculez votre impact sur le climat »   « Que pouvons-nous faire pour limiter le réchauffement climatique ? »

 

 

 

 

COMMISSIONS OU L’ADELE EST REPRESENTEE

EAU :

 

•       COMMISSION LOCALE DE L'EAU

•       SAGE DU DELTA DE L'AA   DUNKERQUE (Schéma  d’aménagement et de gestion des l’eau)

•       GROUPES DE TRAVAIL  SUR LES WATERINGUES

•       COMMISSION « EAUX DE BAIGNADE » à Dunkerque

 

 

DECHETS :

 

•        COMMISSION DEPARTEMENTALE  pour la révision du plan d’élimination des déchets ménagers  du Nord

•       COMMISSION DECHETS à la CUD

•       CLI S  CVE et CVO

 

 

DUNES :

 

•       CONSEIL DE GESTION des DUNES FLAMANDES

•       COMITE  CONSULTATIF de la gestion de la  Réserve naturell e de la  DUNE MARCHAND

•       Commission pour la BIODIVERSITE

 

 

AUTRES :

 

•       COMITE LOCAL D'INFORMATION ET DE CONCERTATION (CLIC) DUNKERQUE

•       S P P P I  COTE D'OPALE FLANDRE

•       DREAL GRAVELINES

 

 

 

 

 

A NOTER :

 

 

•                  SCoT : le schéma de cohérence  térritoriale  établi par la Cud, aura pour effet des modifications des PLU qui doivent être en concordance avec le Sdage et les  autres directives. Le SCoT est applicable depuis octobre 2007, les PLU doivent être mis en conformité. . L’Adèle peut y être associée et compte y participer.

 

•                  Les eaux de baignade à Dunkerque

Un contrôle sanitaire des eaux de baignade organisé et réglementé

- Le contrôle sanitaire des eaux de baignade est assuré par le service « Santé –Environnement » de la DDASS lors de la saison estivale. La qualité des eaux est appréciée au travers d’indicateurs physico-chimiques et microbiologiques. En fin de saison les eaux de baignade sont classées : qualité A ou B pour les eaux conformes aux exigences réglementaires, qualité C ou D pour les eaux non conformes à ces mêmes exigences.

- La DDASS a créé un site internet (www.sante.gouv.fr

A Dunkerque, 3 points de prélèvement sont déterminés : Digue des Alliés, Malo Centre, Poste de Secours Principal et Malo Terminus . 21 analyses sont réalisées par point de prélèvement entre le 18 mai et le 14 septembre. A l’heure actuelle les eaux de baignade sont classées en B. (en A pour Zuydcoote, Petit Fort Philippe, Grand Fort Philippe)

 

  

ENQUÊTES PUBLIQUES

 

AG-page-6--140.jpg 

 AG-page-7--141.jpg

 

 

PROJETS POUR 2010

 

Quelques dates :

 

 

 

 

•       Des opérations « une bouteille à la mer » avec le CPIE de Zuydcoote :

–      Niveau collège  - Lundi 15 Mars 2010 à Bray-Dunes

–                                   - mardi 16 ……………… à Zyudcoote

–                                   - jeudi 18 ………………. à Leffrinckoucke

–      Pour  le grand public :

–                                    - samedi 20 mars 2010 à Zuydcoote

                                                    

•       Des opérations « rivage propre » : avec des élèves du collège Anne Frank de Grande Synthe

•                                                                : avec des adultes handicapés.

•       Un rallye pédestre dans la dune fossile de Ghyvelde le Samedi 1er mai 2010

•       Une sensibilisation au jardinage naturel et à la gestion différenciée des espaces verts  (sortie à Grande-Synthe)

•       Des maisons écologiques : sortie à Loos en Gohelle

•       Participation à la semaine de réduction des déchets en Novembre

•       Et toujours la recherche de l’âne de Saint Martin le 10 novembre 2010 à Leffrinckoucke

 

  

*******

                                                    

                                                     Sujets abordés par les membres de l’Adèle lors  de l’AG :

 

 

1.     Quel est l’état d’avancement de la piste cyclable relayant Dunkerque à la Belgique ?

2.     Pour protéger les phoques, il faut continuer à demander l’interdiction pour les  jets-skis dans toute la zone Natura 2000 en mer et la protection stricte du banc aux phoques.

                                       3  Rester vigilent quant à un éventuel projet d’enduro sur la plage …

 

 

 

Rapport financier

Budget voté à l’unanimité

                                    

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 11:45

 

 

communiqué de presse

jeudi 17 décembre 2009

Sommet mondial du climat de Copenhague : déclaration commune de France Nature Environnement et de la CFDT


FNE et la CFDT, organisations représentatives, regrettent vivement les défaillances et le caractère peu démocratique du processus de négociations climatiques : faible association des partenaires sociaux, exclusion des ONG, expression des égoïsmes nationaux, organisation défaillante…

Mais, les organisations prennent acte avec satisfaction de ce que le diagnostic des causes et conséquences de la crise climatique soit clair et partagé par la quasi-totalité des Etats.
Les organisations signalent que la réussite des négociations climatiques internationales est une condition indispensable mais non suffisante à la lutte contre le dérèglement climatique.


I. Remettre les négociations à l’endroit


Les organisations signataires attendent du sommet de Copenhague qu’il remette les négociations à l’endroit. Après le temps de la science, c’est le temps du politique qui aurait dû précéder celui des négociations. Pourquoi avoir tenté de négocier les modalités techniques d’un accord politique non encore rédigé ?
Il est temps que les Chefs d’Etat et de Gouvernement fixent le cadre et les objectifs.


II. Pour un cadre et des objectifs ambitieux


Les organisations signataires souhaitent que l’accord de Copenhague :

rappelle l’existence d’un diagnostic clair et partagé sur les causes et conséquences de la crise climatique ;

fixe un objectif global de maîtrise des températures et un objectif global de réduction des émissions de gaz à effet de serre à moyen et long terme conformes aux recommandations du GIEC ;

engage un financement rapide et aussi de long terme, conforme aux besoins exprimés par les pays les plus vulnérables et en voie de développement ;

décide d’allouer 100 milliards d’euros par an d’ici 2020 et sous forme non de prêts mais de subventions dont la gestion sera assurée avec la participation des pays destinataires ;

ne fonde pas ce financement sur le seul marché carbone mais décide d’une fiscalité verte internationale, notamment sur certains transports et sur les transactions financières.


III. Préciser les conditions du passage du politique au juridique
 

Les organisations signataires souhaitent que l’accord de Copenhague précise les dates et conditions du passage au volet juridique.
Elles soulignent qu’elles œuvreront pour que l’accord de Copenhague soit décliné sans tarder au niveau national et territorial.


IV. Associer les partenaires sociaux et environnementaux


Les organisations signataires rappellent que la réponse à la crise climatique comporte 3 temps : le temps des experts scientifiques ou diplomatiques, le temps du politique qui commence aujourd’hui, le temps de l’action sur le terrain qui commence demain.
Les organisations signataires rappellent qu’elles seront en première ligne pour assurer la mise en œuvre de l’accord attendu au sommet mondial du climat à Copenhague.
Quel que soit le contenu de l’accord, rien ne se fera sans l’implication des partenaires sociaux et environnementaux qui devront porter, demain, les engagements pris dans les entreprises et les territoires.
Elles jugeront l’accord, non pas en fonction de son poids en promesses mais en fonction de sa capacité à être porté et appliqué sur le terrain par nos organisations.


V. Opérer tout de suite la déclinaison nationale


Les organisations signataires n’attendront pas la formalisation juridique de l’accord politique de Copenhague pour exiger et contribuer à leur mise en œuvre au niveau national. Dans le cadre des Grenelles de l’environnement et de la mer.
L’accord de Copenhague servira aussi de grille de lecture aux décisions et projets élaborés en France. Les organisations dénonceront tout projet incompatible avec l’accord attendu


VI. Engager une réforme de la gouvernance mondiale de la crise écologique


Les organisations souhaitent que soit engagé un processus de réforme de la gouvernance mondiale de la crise écologique.

Elles demandent :

que la crise écologique soit traitée dans sa globalité et en articulation avec la crise sociale, économique et financière ;

que la logique du processus de décision ne soit plus du sommet vers la base mais le contraire ;
que les négociations soient pérennisées pour assurer une adaptation continue du cadre juridique à la problématique scientifique ;

qu’un mécanisme juridictionnel soit mis en place.

Les organisations signataires précisent que la création d’une nouvelle gouvernance mondiale, peu importe son appellation, n’a pas vocation à compenser la faiblesse d’un accord mais bien à en assurer le suivi, le contrôle et la mise en œuvre.

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 09:36

Communiqué de presse de France Nature Environnement – Lundi 7 décembre


Lettre ouverte d’une poubelle au Père Noël


C’est une poubelle de cuisine somme toute assez banale. A l’approche des fêtes de fin d’année, elle nous a transmis une copie de sa lettre au Père Noël. Une missive pleine d’espoir, pour un Noël avec moins de déchets. Espérons qu’elle soit exaucée.

 

« Cher Père Noël,


Voilà, le jour J approche. Dans vingt jours, ce sera Noël. Et moi, au fond de mon placard, je sais déjà comment ça va se passer. J’ai vu passer dans le bac à papier tous les catalogues de jouets et de cadeaux pour elle ou pour lui. J’en déborde d’avance.


« Je veux des déchets locaux et de saison »

Du coin de l’œil, je les ai vus éplucher les magazines de cuisine. Ils passeront un excellent moment. Le 25, je vais en récolter des coquilles d’huîtres et des os de canard ! Mais petit progrès, cette année, j’ai entendu Monsieur murmurer à Madame : « Darling, cette année, je n’achète pas de fraise. Nous mangerons local, et de saison. ».


« Je ne veux pas avoir la gueule de bois »

Cher Père Noël, ce qui me ferait vraiment super plaisir, ce serait aussi de ne pas avoir à avaler trois mètres de papier blanc, parsemé de tâches de vin, accompagné de ses trois kilos de serviettes sales et détaillées en confettis.

Je rêve d’une nappe en tissu, avec ou sans broderies, je ne ferai pas la fine bouche, des serviettes en tissu, des verres en verre et des couverts en métal. C’est chic, écologique, économique, pratique. J’adore ! Evidemment, hors de question de me gober des bouteilles en plastique, soir de fête ou pas. Alors l’eau, elle viendra du robinet et sera en carafe. Comme mes propriétaires, le lendemain de Noël, je n’ai pas envie d’avoir la gueule de bois.

L’année dernière, j’ai aussi dû digérer de quoi rhabiller toute la famille pendant cinq ans en papier cadeau. Tu peux leur proposer de les emballer avec des jolis papiers récupérés tout au long de l’année, ou bien avec ces chutes de tissu dont on ne sait jamais quoi faire. On pourrait même mettre les cadeaux non emballés dans un grand sac. Chacun vient attraper un présent les yeux fermés, puis le distribue à qui de droit.


« Je rêve d’un sapin certifié »

                                    
Pareil, question déco, je ne suis pas une spécialiste, mais je troquerais bien l’énorme sapin vert contre un sapin plus stylisé, des branches ramassées en forêt, une belle plante décorée. Et je ne serais pas contre quelques petites décos faites mains. Pâte à sel, pommes de pin, fruit, je leur laisse le choix. S’ils tiennent à la guirlande électrique, j’en souhaite une avec des ampoules basse consommation (LED). Idem, s’ils visent un sapin, tu veux bien les faire penser à en prendre un certifié ? Issu d’une forêt gérée durablement, c’est quand même mieux.


« Et si on s’offrait du temps ? »

 
Tu sais, Père Noël, je serais ravie aussi s’ils s’offraient des cadeaux dématérialisés. D’ailleurs je crois que ça leur ferait vraiment plaisir. A chaque fois qu’ils rentrent d’un concert, d’un spectacle, d’un week-end en amoureux, ils sont contents. Je les entends souvent se dire « oh, tu sais, je n’ai pas le temps ! » Et s’ils s’en offraient du temps ?

Ou pourquoi pas, s’ils ont l’âme créative, des cadeaux faits maison. Un cadeau qui permet de faire moins de déchets, c’est pas mal non plus : s’ils s’offrent une yaourtière, je ne mangerai plus des pots de yaourt à longueur d’année.

Enfin, au pied du sapin, tu peux déposer des cadeaux utiles, pour réparer ou faire réparer, comme un kit de réparation de vélo, ou alors des cadeaux labellisés : avec l’écolabel européen, les logos NF Environnement ou AB, ou encore un label qui garantisse des cosmétiques vraiment bio….

Si tu n’as plus d’idée, tu peux faire un don de leur part à une association. Comme à FNE (1), par exemple . Tu peux aussi faire des cadeaux solidaires, avec Oxfam Belgique (2), en offrant une chèvre à une famille africaine.

Ah, et pour la nouvelle année, j’aimerais bien aussi recevoir ma carte de vœux par mail.


Père Noël, cette année, apporte-moi moins d’ordures.

Affectueusement,
Ta poubelle. »

 

 Pensons aux cadeaux utiles, dématérialisés, privilégions les produits locaux et de saison, et évitons les produits suremballés. Chaque année, le lendemain de Noël est un des jours les plus chargés pour la collecte des déchets.


Pour plus d’infos sur la prévention des déchets, consultez notre site
(3)

 

(1) http://www.fne.asso.fr/fr/jagis/index.html
(2) http://www.oxfamsemballe.be/index.php?lang=fr-FR
(3) http://preventiondechets.fne.asso.fr/ 



L'association Adele a participé à la semaine européenne de réduction des déchets :
BILAN :

Thème

 

Ca déborde, Mieux consommer, Moins jeter, réduire les déchets à la source.

Opération "Caddie malin" 

 

Lieu de l’action :

 

n°1) Carrefour Market Dunkerque

n°2) Carrefour Market Téteghem

 n°3) CORA Coudekerque-Branche

 n°4) Monoprix Dunkerque

 n°5) Auchan Grande-Synthe

 n°6) carrefour St Pol/mer

 

 

Dates des actions :  par demi-journées 

 

n°1) Samedi 21 Nov ; n°2) et n°3) Mercredi 25 Novembre ; n°4) vendredi 27  novembre  n°5) vendredi 27 nov matin  n°6) mercredi 25 nov ap-midi

Au total : 28 participations (Adele/clcv/adelfa) sur le terrain. 

 

Public visé :

 

Grand public,

 

Description précise de l’action :

 

Présentation de 2 caddies,  le caddie malin générant moins de déchets et un autre qui produirait beaucoup plus de déchets..

 

 

 

Objectif :

 

Sensibilisation pour une réduction des déchets en achetant malin.

 Lien entre Elimination des déchets et effet de serre.

Rappel sur le tri des déchets recyclables.

Chaque petit geste compte ! Chacun fait ce qui lui est possible.

 

 

 

La sensibilisation

 

Combien de personnes ont animé l’action pour votre association ?

 

  28 Personnes (Voir plus haut)

 

 

Avez-vous réalisé votre action avec des partenaires (collectivités, association, école, magasins, entreprises ?), si oui, lesquels ?

 

Oui, Action pilotée par la Communauté Urbaine de Dunkerque (Projet Reduce) et la chambre de commerce et de l’industrie. Les 23 enseignes dont le logo figure sur l’affiche se sont toutes impliquées.

 

 

Combien de personnes avez-vous globalement touchées, interpellées, sensibilisées ?

 

Env 400 personnes en comptant les enfants ...(tous les livrets ont été distribués)

Bilan de l'action :

 

Les points forts :

La communication par voie d’affiche (CUD, CCI),

 Le dialogue = sensibilisation au volume des poubelles

Réduire en choisissant mieux = petit geste contre l’effet de serre. (moins de transport et moins d’incinération) Sensibilisation intéressante à la veille du sommet de Copenhague.


Autres commentaires :

 

Cette année l’implication des collectivités locales a été très importante, les associations ADELE/CLCV/ADELFA ont fait un travail de terrain qui n’a pas été reconnu à sa juste mesure. aucun article de presse n'a mis en avant leur action.  Il avait été convenu au départ que les logos des asso figureraient sur l’affiche (y compris FNE) et seul le logo de l’Adele y était.

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 17:49

    

 

 

Du 21 au 29 novembre 2009

 

Semaine de réduction des déchets 

 L’Association de Défense de l’Environnement du Littoral ADELE

 se mobilise

 

Du 21 au 29 novembre 2009 a lieu la Semaine de Réduction des Déchets organisée par le Ministère de l’Ecologie et l’ADEME. Dans la région de Dunkerque, l’association ADELE se mobilise en partenariat avec Communauté Urbaine et la Chambre de Commerce et de l’Industrie et propose, en présentant le « Caddie Malin », un dialogue avec les consommateurs/citoyens afin de les sensibiliser à la problématique de la réduction des déchets.

        

Pour la première fois, cette année, l’évènement est européen.  Associations, entreprises, collectivités locales, écoles, particuliers, se mobilisent à travers toute l’Europe pour réduire leurs déchets. L’enjeu est primordial : la production d’ordures ménagères a doublé en 40 ans et les Français produisent près d’1 kg d’ordures ménagères par personne chaque jour…

*Un célibataire : 1 journée : 1kg ou un sac de 6 litres et en 1 année : 360kg

*Une famille de 4 personnes : 1 journée : 1 sac de 24 L et en 1 année 1.460 t (le poids d’un 4x4)

*L’ensemble des français : 1 journée : 390 millions de L soit 195 000 piscines olympiques ! et en 1 année 21.9 millions de t soit plus de 2 200 fois le poids de la tout Eiffel !

(source Ademe) 

 

Cette année encore, les associations de France Nature Environnement s’associent à l’évènement et continuent d’agir concrètement en faveur de la réduction des déchets.

 

Dans le cadre de cette nouvelle Semaine Européenne de Réduction des Déchets, l’association Adèle sera présente  le samedi 21 novembre à Carrefour-Market du Méridien le matin,  le mercredi 25 novembre à Carrefour-Market Téteghem le matin et Cora l’après-midi.

 

Contact FNE : dechets@fne.asso.fr

Site internet : www.preventiondechets.fr, rubrique  « semaine européenne de réduction des déchets »

 

 

Avec les enseignes du Dunkerquois, opération « Le caddie malin … »

 

 


Réduisons vite nos déchets, ça déborde !


 

Campagne « réduisons vite nos déchets, ça déborde » ADEMELA

 

 

·        Si le tri est essentiel, le « meilleur déchet » est avant tout celui qu’on ne produit pas !

·        Réduire nos déchets plus qu’un geste écologique, une nécessité pour tous

·        Chaque geste compte.


Un objectif :

Diminuer la quantité de déchets de 15% au niveau national d’ici 2012 : ordures ménagères et recyclage matière.

 

Comment ?

Concevoir et produire mieux : Eco-conception

Ø  Réduire l’utilisation de matières premières dans la conception des produits

Ø  Allonger la durée de vie des produits

Ø  Réduire la toxicité des produits

Ø  Concevoir des produits qui peuvent être réparés et/ou valorisés en fin de vie

Ø  Privilégier des produits recyclables

 

. Acheter et consommer moins et mieux :

Ø  Acheter en fonction de ses besoins, éviter le superflu et le gaspillage

Ø  Privilégier le service rendu plutôt que la possession en ayant recours à la location

Ø  Acheter des produits durables

Ø  Choisir des produits respectueux de l’environnement

 

Les réflexes à promouvoir :

Ø  J’évite d’en prendre : Sacs jetables, publicités, mono-doses, suremballages, gadgets

Ø  J’utilise mieux : Les papiers recto/verso, le juste dosage des produits, entretien et réparation pour allonger la durée de vie des produits

Ø Je préfère Ecolabels et écorecharges, produits robustes, produits concentrés, en vrac, en gros conditionnements.

Ø Veiller à consommer rapidement les produits dont la date de péremption est proche.

Ø Fabriquer son compost si on a un jardin.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 20:44
 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 10:46
Objectif: 1 million de signatures avant décembre!!

Qu'est-ce que l'ultimatum climatique? L'appel pour la conférence de Copenhague? Toutes les réponses sur les pages suivantes: http://www.copenhague-2009.com/appel & http://www.copenhague-2009.com/copenhague-2009

Pour signer l'appel: http://www.copenhague-2009.com/

La vidéo de l'appel: http://www.dailymotion.com/video/xaurx1_climat-chaque-signature-compte_news


(Et n'oubliez pas l'enquête publique concernant le terminal méthanier...)
Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 17:13


Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 10:48

 

APPEL à PARTICIPATION à ENQUETE PUBLIQUE

 

à propos du

 

Projet de terminal méthanier au Clipon

 

Ce projet amènerait un 14ème site SEVESO seuil Haut sur le littoral dunkerquois

et porterait atteinte au patrimoine naturel

 

L'enquête publique se déroulera

du 7 octobre au 6 novembre 2009 inclus

 

La consultation des citoyens doit permettre au préfet de disposer

de tous les éléments nécessaires à son information avant prise de décision

 

Tout le monde peut participer. L'enquête publique vise à informer clairement le public et à mieux évaluer les impacts du projet de terminal méthanier à Loon-Plage. Deux avis d'ouverture (un par Dunkerque Port et un par Dunkerque LNG/EDF sont parus, par exemple dans le journal Le Phare du 16 sept. 09. Le Tribunal administratif de Lille a nommé 5 commissaires enquêteurs. La commission rendra un avis après avoir examiné les études remises par les maîtres d'ouvrage (EDF et Dunkerque Port), les rapports des services de l'Etat ou de toute institution compétente mais aussi les avis, suggestions et contre-propositions des participants à l'enquête :

 

Riverains, habitants de l'agglomération dunkerquoise ou d'ailleurs, professionnels de la santé ou de l'aménagement du territoire ou de la mer, industriels, syndicalistes, touristes, promeneurs, vacanciers, chasseurs, ornithologues, pêcheurs, sportifs, amoureux de la nature et des paysages, écologistes ou non, économistes, enseignants, chercheurs, secouristes, célibataires, grands-parents, parents, tous les...

Citoyens !

Comment participer à l'enquête publique (7octobre - 6 nov 09) ?

 

Par lettre recommandée avec accusé de réception envoyée à la commission d'enquête en mairie de Loon-Plage (Place de la République 59279 Loon-Plage).

 Sur place (mairies de Dunkerque, Grande-Synthe, Gravelines, Loon-Plage, Mardyck et Pitgam ainsi qu'en sous-préfecture de Dunkerque) :

 

Lire le dossier d'enquête publique (plans, résultats d'études, avis des services ou sociétés privées compétents etc.)

Inscrire des remarques dans les registres d'enquête et/ou lui ajouter des documents

Participer aux réunions publiques organisées

Rencontrer les commissaires enquêteurs avec qui vous pouvez discuter :

 

                                   7 octobre 09      mairie de Loon- Plage de 13h30 à 16h30

                                   8 octobre 09      mairie de Dunkerque de 9h à 12h

                                   14 octobre 09    sous-préfecture de Dunkerque de 13h30 à 16h30

                                   14 octobre 09    mairie de Mardyck de 14h à 17h

                                   19 octobre 09    mairie de Pitgam de 14h à 17h

                                   27 octobre 09    mairie de Gravelines de 14h à 17h

                                   28 octobre 09    mairie de Grande-Synthe de 14h à 17h

                                   6 novembre 09 mairie de Loon-Plage de 13h30 à 17h

 

 

Pour le Collectif Sauvons le Clipon, les arguments

ne manquent pas pour que ce projet soit rejeté :

 

Le risque zéro d’explosion, de fuite, de nuage ou de flaque de méthane, d’accidents terrestre ou maritime n’existe pas. Et le Détroit du Pas-de-Calais concentre 20% du trafic maritime mondial.

 

Face au changement climatique, l'intérêt économique de ce projet au niveau national et européen n'est pas prouvé, notamment au regard des indispensables économies d'énergies.

 

Son implantation dans le littoral dunkerquois n'inciterait pas au développement d'entreprises utilisant des énergies renouvelables et aurait un impact négatif pour l'attractivité du territoire.

 

Cette installation serait-elle compatible avec une nécessaire diversification du trafic maritime de Dunkerque Port ?

 

Que sera la zone industrialo-portuaire dans 50 ans quand les réserves en pétrole et gaz naturel seront épuisées ou résiduelles ?

 

Cette implantation augmenterait le risque d'attentats terroristes (non soumis à enquête publique) et de toute façon, les nuisances subies par la population locale.

 

Ce terminal méthanier serait un site SEVESO seuil Haut avec un seul accès terrestre de secours (par l'Ecluse des Dunes).

 

Que deviendrait le Clipon, patrimoine naturel du littoral français et européen et milieu de protection de la biodiversité ?

 

Que deviendrait cette plage ? Où iraient ses usagers ?   Etc.

 

NB : L'autorisation de permis de construire délivré en juillet 2009 par le Préfet ne préjuge en rien de la décision d'autorisation d'aménagement et d'exploitation. La décision finale d'exploitation reviendrait à EDF qui se prononcerait en mars 2010 en fonction de l'intérêt économique pour cette entreprise à continuer.

 

Plus d’informations : « Grains de sel n°28 » (ADELFA)

 et sur http://dunkerque.pollution.free.fr et www.loonplage-environnement.org

Collectif Sauvons le Clipon : ADELFA (fédération de 30 associations), Les Verts,

APLD Loisirs (pêcheurs), Surfrider Foundation Europe, Waves 59, MNLE et individuels.

Reproduction du tract conseillée

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 09:14



France Nature Environnement  et son association membre  ADELFA 

Communiqué de presse – Mardi 11 août


Accident nucléaire de Gravelines : le tour de France des accidents industriels continue

Dans la nuit de samedi à dimanche, un incident grave s’est produit à la centrale nucléaire de Gravelines, dans le département du Nord. Réaction de FNE.


Autorité de sûreté nucléaire : communication ou information ?

Un incident nucléaire s’est produit à 3 h 45 dans la nuit de samedi à dimanche à la centrale de Gravelines, dans le département du Nord. Il est survenu lors du déchargement du combustible situé au coeur du réacteur n°1, en arrêt pour une opération de maintenance. Un assemblage constitué de 264 « crayons » qui contiennent le combustible nucléaire est resté accroché aux structures internes supérieures au cours des opérations d'enlèvement.

L’incident n’a été dévoilé que lundi soir par l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Sébastien Genest, président de France Nature Environnement, réagit : « L’ASN nous apprend avec plus de 30 heures de retard qu’un accident nucléaire s’est produit sur le site de Gravelines. De plus, l’ASN confond information et communication. Plutôt que des paroles rassurantes et des accidents systématiquement classés de niveau 1, nous préférerions qu’une expertise contradictoire et indépendante des installations nucléaires soit enfin réalisée. »


Un incident grave et minimisé

Cet incident technique a ensuite été qualifié par la direction de la centrale de Gravelines, citée par La Voix du Nord, d'« exceptionnel » et de « délicat ». « Cet incident est grave, » explique Jean Séname, membre de la Commission Locale d'Information de la Centrale Nucléaire de Gravelines et président de l’Adelfa. « Déclarer, comme l'a fait le directeur adjoint du CNPE de Gravelines que la chute éventuelle de cet assemblage serait sans incidence réelle sur la sécurité des personnels et de la population n'est que pure supputation. »

Jean Séname, également membre du directoire du réseau risques industriels de FNE, suit au plus près cet évènement. Il raconte : « Nous avons été prévenu dimanche soir par la centrale. Les représentants de l’Adelfa siégeant du CLI ont demandé en urgence la tenue d’une réunion du bureau de cette instance réglementaire. Ce mardi matin, je me suis rendu sur le site de Gravelines avec une équipe de journalistes. La direction de la centrale a refusé de répondre à leurs questions. Cela en dit long sur l’esprit de transparence qui y règne. »


La démocratie écologique une fois de plus irradiée

« Le fait que cette information soit diffusée par l’ASN, composée de directeurs juridiquement irresponsables et inamovibles, et non par un ministre responsable devant le Parlement, démontre une fois de plus que le nucléaire n’est pas compatible avec la démocratie », souligne Arnaud Gossement, porte parole de la fédération.

FNE s’était battue au Parlement contre le vote de la loi du 13 juin 2006, appelée - non sans ironie - « transparence et sécurité nucléaire ». FNE en demande toujours l’abrogation pure et simple, ainsi que la création d’un mécanisme de contrôle citoyen et démocratique de la filière nucléaire.


Réduire la part du nucléaire, vite !

Pour France Nature Environnement, cet accident rappelle que l’énergie nucléaire fait peser des risques intolérables sur notre sécurité et notre environnement. FNE déplore que le lobby nucléaire se soit battu pour échapper aux engagements du Grenelle de l’environnement et pour ne pas siéger lors de la table ronde sur les risques industriels organisée en début d’année.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 09:21

 

 

 

                                                           COMMUNIQUE DE L’ADELFA

 

 

            L'arrêté préfectoral accordant à EDF un permis de construire au terminal méthanier sur la zone du Clipon est, de l'avis de l'ADELFA, de nature à entretenir la confusion parmi la population. En effet beaucoup risquent d'en déduire que le projet est « sur les rails » et que l'enquête publique annoncée ne sera plus qu'une simple formalité avant que le Préfet ne donne une autorisation définitive.

            Ce dernier s'appuie sur le Code d'Urbanisme pour justifier sa décision. Une lecture de texte démontre que l'attribution d'un permis de construire pour une Installation Classée pour l'Environnement (ICPE) doit être précédée d'une enquête publique. A notre connaissance, celle-ci n'a pas eu lieu.

            D'autres lacunes apparaissent dans le processus actuel. Ainsi si le Port a communiqué à l'ADELFA à sa demande des résultats d'études, il n'en va pas de même d'EDF qui se refuse à porter à connaissance les informations qu'elle détient.

            L'ADELFA rappelle qu'elle n'a jamais formulé d'opposition de principe à la construction d'un terminal méthanier. Elle persiste à estimer qu'une réalisation en mer (dite « off shore ») comme il en existe ailleurs, aurait permis de réduire les impacts sur les milieux naturels et la biodiversité mis à mal, sur l'activité portuaire qui sera entravée par les évolutions très réglementées des méthaniers, sur l'accroissement des risques technologiques dans un secteur abondamment pourvu de sites Seveso, centrale nucléaire comprise.

            Il est évident au demeurant que le permis de construire délivré par le Préfet s'applique à une opération exclusivement financière en faveur de ses promoteurs. Dans le contexte actuel de crise économique, la rentabilité de ce projet largement concurrencé à l'échelle européenne et même nationale, n'est pourtant guère prouvée. De plus les répercussions en terme d'emplois sont très limitées au regard de l'investissement annoncé. Hormis ses intentions avouées de prélever encore un peu plus d'argent dans la poche des ménages, avec un endettement de près de 25 milliards d'€, EDF est bien incapable de présenter un plan d'investissement cohérent.

            Il est enfin surprenant que la décision préfectorale coïncide avec l'annonce par l'Etat de l'abandon d'une autre projet, celui du Verdon. Une fois encore, on constate que certaines populations moins nanties sur le plan environnemental (Le Verdon, c'est Royan et le Médoc) et moins bien défendues dans ses intérêts majeurs par ses élus (Le Verdon, c'est M. Bussereau, ministre de la République), seraient vouées, et elles seules, à cohabiter avec des installations comportant le plus de risques. 

 

                                                                                                Le 31 juillet 2009      

 

M le Préfet du Nord a effectivement le droit d'accorder le permis de construire avant que ne débute l'enquête publique ICPE ; toutefois, l'exécution des travaux , objet du PC, ne peut se faire effectivement avant la fin de l'enquête .( cf loi n° 2009 179 du 17 02 2009 article 30 )

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Association ADELE
  • : L'Association ADELE a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • Contact

Profil

  • Association ADELE
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)

Recherche

Catégories

Liens