Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 08:28

Communiqué de presse du collectif « Sauvons le Clipon »

Dimanche 1er mai

 

« Le Sarkoshow à Gravelines : Plein gaz sur le nucléaire ! »

 

A l’occasion de son déplacement ce mardi à Gravelines, le président de la république en campagne électorale vient faire son « sarkoshow » sur la politique énergétique en prenant prétexte des problématiques du littoral dunkerquois.

 

Sécurité : une logique de pompier pyromane :

 

Quelques semaines à peine après la catastrophe de Fukushima, le gouvernement se fait ainsi le promoteur de l’implantation d’un terminal méthanier situé à proximité des six réacteurs nucléaires que compte la centrale de Gravelines.

 

Cette décision amènerait l’établissement d’un 14éme site Seveso sur le littoral dunkerquois faisant ainsi preuve d’irresponsabilité en rajoutant des risques supplémentaires à ceux existants : transports de matières dangereuses, proximité de terminaux (pétroliers, ferry, conteneurs),…

 

Emplois : le compte n’y est pas

 

Dans ce projet rendu possible par les augmentations à venir des tarifs de l’électricité et du gaz, seul l’intérêt purement financier de l’entreprise EDF est privilégié et ce au détriment d’un développement réellement soutenable de l’agglomération.

 

Au regard de l’investissement colossal du projet environ 1,3 milliard d’euros, les bénéfices en terme de création d’emplois locaux – de l’ordre d’environ 50 à 70 – escomptés durant la phase d’exploitation du terminal méthanier seront au final dérisoires.

 

De surcroît, les emplois au bénèfice des populations locales promis pour la durée de chantier restent purement hypothétiques : les marchés de la construction seront pourvus au travers des procédures d’appels d’offre passés au niveau européen.

 

Autorisations préfectorales : vers la destruction durable

 

Lors des conclusions du Grenelle de l’environnement le 25 octobre 2007, Nicolas Sarkozy s’était engagé à ce qu’ « un  projet dont le coût environnemental est trop lourd sera refusé […] Ce sera aux projets non-écologiques de prouver qu’il n’était pas possible de faire autrement. »…

 

Depuis lors, le président de la république ayant indiqué que « l’environnement cela commence à bien à faire », les autorités préfectorales ont validé un tel projet situé dans une zone naturelle, tant terrestre que maritime, à la qualité écologique pourtant reconnue et si appréciée des habitants du littoral…

 

Infractions aux procédures et code de l’environnement

 

Au cours de l’enquête publique dévolue au projet, de larges libertés furent prises par ses maîtres d’ouvrage avec les procédures et le code de l’environnement concernant en particulier les carences dans les études d’impact obligatoires.

 

Du fait de ces manquements ainsi relevés, nous déposerons un recours devant les juridictions compétentes et ce dans la suite de notre engagement depuis l’annonce de ce projet de terminal méthanier à l’automne 2006.

 

La nécessité d’une transition énergétique en Nord-Pas de Calais

 

Au contraire de la consommation effrénée et dangereuse de ressources fossiles et fissiles auxquelles destinent les projets présidentiels, il convient de s’engager dans la nécessaire reconversion écologique de notre littoral et plus largement du Nord-Pas de Calais.

 

Nous faisons nôtre la motion du conseil régional - adoptée le 14 avril et intitulée « Pour une transition énergétique en Nord-Pas-de Calais » - stipulant la nécessité d’une transition énergétique qui doit nous conduire vers un monde dans lequel la satisfaction de nos besoins en énergie ne dépende plus du nucléaire et des énergies fossiles.

 

Nous approuverions de ce fait l'arrivée d'une filière de fabrication et de manutention d'éléments d'éoliennes off-shore dans la zone industrialo-portuaire dunkerquoise aux impacts positifs pour le territoire.

 

Collectif Sauvons le Clipon.

 

Le collectif « Sauvons le Clipon » est composé : ADELFA – association de défense de l'environnement du littoral Flandres Artois (Fédération de plus de 30 associations, membre de FNE), Amis de la terre, APPE Fort-Mardyck – association de protection du patrimoine et de l'environnement, Association des pêcheurs du littoral, section Loisirs, CLCV, GON Nord Pas de Calais – groupe ornithologique et naturaliste, Surfrider Foundation Europe, Waves 59, MNLE – Mouvement national de lutte pour l'environnement et Europe Ecologie Les Verts .

 

Documents de compréhension du dossier :

 

            Sauvons le clipon : 

 

                         http://sauvonsleclipon.levillage.org/data/grains-de-sel/grain-de-sel-31.pdf

 

                         http://sauvonsleclipon.levillage.org/

 

           Publications sur les dangers du nucléaire à Gravelines :

 

                       http://adelfa.org/IMG/pdf/Grain_de_sel_33.pdf

 

        Cahiers d’acteurs sur le terminal méthanier lors des réunions publiques de 2007 (Adelfa, Gon et Surfrider Foundation):

 

                          http://www.debatpublic-dunkerquegaz.org/documents/cahiers-acteurs.html

 

            Etude de Virage énergie (sortie du nucléaire en Nord-Pas de Calais):

 

                       http://www.virage-energie-npdc.org/telech/Synthese.pdf

 

           Motion du conseil régional "Pour une transition énergétique en Nord-Pas de Calais" : 

 

                        http://paulosergelopes.hautetfort.com/media/02/00/3264243450.pdf           

 

 

4 : Personnes référentes à contacter :

 

           Louardi Boughedada (vice-président de la CUD de l'énergie et du climat) :

 

                                      louardi@numericable.fr et 06 85 95 13 36

 

Olivier Leroux (Surfrider Foundation) : 

 

                          olivier.lrx@free.fr et 06 80 13 18 65

 

           Elizabeth Gueuret-Leclerc (membre du conseil de développement du port de dunkerque et Amis de la Terre) :

 

                                 gueuret-leclerc@wanadoo.fr et 06 70 20 48 51

 

           Nicolas Fournier (membre de la commission locale d'information de la centrale nucléaire de Gravelines et Amis de la Terre) :  

 

                                 fournierni@voila.fr et 03 28 24 13 21

 

Ecologiquement vôtre.

 

Paulo-Serge Lopes

  

06 62 02 15 66 

 

·         s

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 13:37

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=24841&Cr=PNUE&Cr1=

25 mars 2011 – Réunis à Honolulu, aux Etats-Unis, dans la cadre de la 5ème Conférence internationale sur les déchets marins organisée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), des représentants de gouvernements, des chercheurs et des chefs d'entreprises venus de 35 pays, se sont entendus sur une série de nouveaux engagements et de partenariats destinés à s'attaquer au problème de la pollution des mers et des océans de la planète par des déchets.

En dépit des efforts déployés ces dernières décennies pour prévenir et réduire la pollution marine par des déchets comme les emballages de plastique, des filets de pêche abandonnés ou des déchets industriels ou domestiques, le problème continue de croître.

Selon le PNUE, le manque de coordination entre les programmes mondiaux et régionaux de gestion des pollutions marines, les lacunes dans l'application des réglementations internationales et nationales existantes et les modes de production et de consommation sont à l'origine de l'aggravation du problème.

L'ONU estime ainsi qu'au moins 267 espèces marines dans le monde sont touchées par l'ingestion de déchets marins, dont 86% des espèces de tortues de mer, 44% de toutes les espèces d'oiseaux de mer et 43% de toutes les espèces de mammifères marins.

Il y a également une inquiétude croissante sur l'impact potentiel de cette pollution sur la santé humaine, en raison des substances toxiques rejetées par les déchets plastiques. Les particules de « micro-plastique », nées de la désagrégation des matières plastiques, peuvent en effet contenir des accumulations de contaminants liés aux cancers, aux problèmes reproductifs et d'autres risques sanitaires.

Par ailleurs, les débris accumulés sur les plages et les côtes peuvent avoir un impact économique sérieux sur les communautés qui sont tributaires du tourisme.

L'un des principaux résultats de la Conférence d'Honolulu réside dans l'adoption d'une déclaration finale qui propose une approche intersectorielle pour réduire l'apparition de débris marins, et les dommages causés aux habitats marins et à la biodiversité, mais aussi à l'économie mondiale et à la santé humaine.

Pour améliorer la gestion des déchets à travers le monde, la déclaration adoptée par les participants encourage le partage de solutions techniques et juridiques fondées sur le marché, afin de réduire la quantité de déchets marins et d'améliorer la compréhension locale et régionale de l'impact du problème.

« Les déchets marins sont un symptôme de notre société de gaspillage et de notre manière d'utiliser nos ressources naturelles. Il affecte tous les pays et tous les océans, et nous montre de manière très visible, alors que les Etats se préparent au Sommet de la terre de Rio, de 2012, l'urgence de se diriger vers une économie verte, caractérisée par de faibles émissions de carbone et une gestion efficace des ressources économiques », a déclaré le Directeur du PNUE, Achim Steiner dans un message aux délégués de la conférence.

« L'impact des déchets marins sur la flore et la faune des océans est un problème que nous devons aborder aujourd'hui avec beaucoup plus de rapidité », a-t-il ajouté, avant de souligner toutefois qu'« une communauté ou un pays agissant isolément ne constitue pas une réponse » à ce problème.

« Nous devons nous attaquer collectivement aux déchets marins, en allant au-delà des frontières des pays et en impliquant le secteur privé qui a un rôle essentiel à jouer, tant dans la réduction des types de déchets susceptibles de terminer dans les océans du monde, que par la recherche de nouveaux matériaux », a-t-il poursuivi, estimant que c'est « en réunissant tous ces acteurs qu'une véritable différence pourra être faite ».

Pour le PNUE, les éléments de la déclaration finale de la Conférence constituent la première étape du développement d'une plate-forme mondiale pour la prévention, la réduction et la gestion des déchets marins.

Baptisée « Stratégie d'Honolulu », ce document, dont l'élaboration par les participants de la Conférence n'est pas entièrement achevée, aura pour objectif « de fournir un cadre stratégique pour coordonner des plans d'action destinés à réduire et gérer les déchets marins au niveau mondial. La stratégie sera finalisée après la conférence.

News Tracker: autres dépêches sur la question

PNUE : les entreprises russes s'engagent à verdir les JO de Sotchi en 2014

 

http://www.goodplanet.info/eng/Contenu/Depeche/Les-industriels-du-plastique-s-engagent-contre-les-dechets-marins

 

Sorry, this news is only available in French language for the moment.

Les industriels du plastique s’engagent contre les déchets marins

Des déchets sur la plage de Juhu Beach à Munbai, en Inde © AFP/PAL PILLAI

 

25/03/2011 5:23 pm

Les industriels du secteur du plastique signent une Déclaration commune pour des solutions au problème des déchets marins, annonce Actualités Environnement. Cette initiative a été signée par les industriels du plastique du monde entier, dans le cadre de la 5ème Conférence Internationale sur les déchets marins qui a eu lieu à Hawaï.

En 2011 le PNUE avait décrété dans son rapport que la pollution des océans à cause des matières plastiques, et d’autres substances comme le phosphore, est un enjeu majeur. Aujourd’hui l’industrie s’engage dans la Déclaration à prévenir les déchets marins, promouvoir les bonnes pratiques en matière de traitement des déchets et augmenter les possibilités de recyclage, entre autres choses, affirme le communiqué de presse.

http://blog.surfrider.eu/2011/03/25/5e-conference-internationale-sur-les-dechets-marins/

http://www.marcelgreen.com/article/lire/1796

 

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 10:57

En Mars 2011, l'association ADELE a participé aux opérations "rivages propres"

Celle organisée par la Surfrider Foundation,  opération appelée "INIATIVE OCEANE" le  23 mars.

Et  aux encadrements des scolaires avec le CPIE Flandre maritime les 28, 29, 31 mars. (autres partenaires CG et Ecoflandre)

 

Qu'est-ce qu'une plage propre ?

 

C'est une information primordiale pour ces journées. Le ramassage manuel des déchets d'origine anthropique est important devant les dunes car, contrairement au nettoyage mécanique, il permet de respecter les dunes embryonnaires et de laisser toutes les matières organiques qui peuvent servir d'engrais aux plantes pionnières telles que le Coquillier maritime et l'Elyme des sables.

 

 

L'objectif premier de ces opérations est la sensibilisation du public au trajet parcouru par les déchets jetés dans les milieux naturels et  à leur durée de vie . Sur la plage, nous ne trouvons que 1/10è de ce qui se trouve en mer bien que chaque marée apporte son lot de déchets. 

La protection de la biodiversité est liée à nos comportements. Les images choquantes d'animaux morts étouffés par des sacs ou des objets en plastique ne suffisent pas à sensibiliser certains d'entre nous. Vous, qui lisez ce blog, soyez les ambassadeurs de la biodiversité !

 

 

INIATIVE OCEANE 2011

Nous  félicitons les surf riders de Dunkerque pour l'organisation

 

avec-les-surf-riders-3.JPG

 

rivage-propre-2011-006.jpgrivage-propre-2011-005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*********

 

L'ADELE a participé aux opérations "rivages propres" AVEC LES SCOLAIRES

en partenariat avec le CPIE,

Plage de Bray-Dunes, Zuydcoote et Leffrinckoucke

 

 

rivage-propre-52011-010.jpg

 

Bray-Dunes  matin :  47 personnes, 85 kg de déchets ramassés

Après-midi :  61 personnes , 170kg de déchets ramassés 

Beaucoup de plastiques, de cordages et de filets 

rivage-propre-62011-011.jpg 

 

 

 

 

 rivage-propre-2011-015.jpg





Zuydcoote

matin :

71 pers et 95 kg de déchets ramassés

 

Aprés-midi :

46 personnes et 435 kg de déchets ramassés dont beaucoup de métal.

 

Leffrinckoucke 

Aprés-midi : 35 personnes et 190 kg de dechets ramassés

 

Bravo à tous les jeunes des collèges qui ont participé.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 09:44

PLAGE DE DUNKERQUE   DIGUE DES ALLIES

CONSTAT EFFECTUE  LE 21 03 2011 A 13H 40  PAR ASSOCIATION ADELE (MM)

A PLEINE MER  D'EQUINOXE  COEFF 118 ( sur environ 400 m )

 

En l'absence de vent , le niveau de la mer n'a pas atteint la digue .

La laisse de mer s'est avérée très imposante  avec la présence d'un amas de coquillages essentiellement des «  couteaux américains » comme le montre la photo .

 

dechet-plage-mars-2011.JPG 

dechets plage 5 mars 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S'agissant des déchets naturels:

-        des oeufs de buccin

-        des autres coquillages régulièrement rencontrés

-        deux oiseaux morts non mazoutés

 Par contre les déchets d'origine anthropiques sont très présents:

-        des sacs en plastique

-        des morceaux d'objet en plastique

-        des bouteilles en verre de 33cl et 75cl

-        des bouteilles en plastique de 100 cl et 150 cl

-        des cans  en acier et aluminium de 33cl et 50cl

-        de nombreux  gobelets en plastique portant les marques  HEINEKEN et RICARD

-        de nombreux gobelets en plastique sans marque

-        deux DIS en bidon

-        des agglomérats de couleur jaunâtre ( et quelque uns rose et bleu ciel )

-        quelques cartouches de chasse

-        des morceaux de filet de pêche en nylon

-        des petites boules bleues venant de la centrale de Gravelines

-        des plumes colorées ( restes du carnaval de Malo les bains)

 dechets-plage-mars-2011.JPG 

 

 

 

 

 

 

dechets 3 plage mars 2011-copie-1

 

 

Conclusion :

  L'association ADELE considère nécessaire d'entreprendre une opération de nettoyage des rues plus approfondie après le carnaval de Dunkerque (transport des déchets par le canal exutoire) et de la plage aprés le carnaval de Malo les bains , en particulier avec des coefficients de marée croissants.

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 08:58

Venez découvrir la dune et ses mystères... C'est un rallye à la portée de tous.

L'inscription est nécessaire (voir ci-dessous)  INSCRIPTION PAR TEL OU MAIL encore possible jusqu'au 29 avril

 


 

Rallye-ADELE-2011-affiche071.jpg


   

Vous pouvez vous inscrire par mail, avant le 29 avril 2011 :

 

Imprimer la page ci-dessous - Garder la partie supérieure - Couper le bon de réservation et rapportez-le nous avec votre chèque établi à l'ordre de l'ADELE -

(Le N° de tel est indispensable) Nombre de places limité.

Un groupe peut être constitué de plusieurs familles, mais chaque adulte doit payer 2.50 €

Le mail est à envoyer à :

 

Association ADELE - Rallye

asso-adele@orange.fr 

 


 

 

inscriptions-ADELE-2011-affiche072.jpg

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 20:57

COMMUNIQUE France Nature Environnement 

 

CATASTROPHES AU JAPON : QUELLES LECONS EN TIRERONS-NOUS ?

Le plus important séisme depuis plus d'un siècle vient de frapper le Japon. Il a entraîné un tsunami sans précédent et un nombre considérable de victimes encore impossible à recenser vu le nombre de disparus. Les pensées de France Nature Environnement vont d'abord aux victimes et à ce pays profondément meurtri par la violence de cette catastrophe.

Mais, au-delà des risques de répliques, France Nature Environnement (fédérant environ 3000 associations) s'inquiète des conséquences sur les réacteurs nucléaires, en particulier ceux de la centrale de Fukushima Daiichi qui comporte 6 réacteurs, analogues aux réacteurs français, (ce qui n'était pas le cas de Tchernobyl), mais de puissance bien moindre car s'échelonnant de 439 Mwe à 1067 Mwe (alors que les Français vont de 900 à 1450 MWe) et vieux de 30 à 40 ans. Le réacteur qui a explosé est le plus petit (439 Mwe), mais deux autres sont dans un état critique par manque de refroidissement.

Cet accident ressemble plus à celui de Three Miles Island, en 1979, aux USA, qu'à Tchernobyl sur un aspect essentiel : l'incertitude sur l'évolution des réacteurs, d'où des informations qui évoluent d'heure en heure.

France Nature Environnement félicite tout d’abord le gouvernement japonais qui, en ces douloureuses circonstances, a assuré l’évacuation de la population la plus directement menacée, d'abord sur 3 km, puis 10 km et maintenant 20 km avec distribution d'iode, reconnaissant le risque de fusion du coeur, se démarquant ainsi du discours lénifiant de l’exploitant. FNE aimerait être sure qu'en de telles circonstances le gouvernement français serait aussi réactif et transparent.

 

Et en France ?

Tout d'abord, si le risque sismique est moindre, les précautions face à ce risque sont aussi bien moindres qu'au Japon, pays exceptionnellement entraîné. Il suffit de rappeler que le centre nucléaire de Cadarache se situe sur la faille de la Durance, qu'il a fallu des années pour arrêter l'atelier plutonium et que ce n’est sans doute pas un hasard si les normes sismiques en usage en France viennent récemment d’être relevées.

L'accident le plus redouté, la fusion du coeur, peut se produire sans séisme. Il suffit que le système de refroidissement tombe en panne. Et là, toutes nos centrales de bord de mer ont une fragilité particulière face aux coups de mer et aux risques de submersion marine. Pour Jean Séname, membre du directoire risques et impacts industriels : « Les Pays Bas ont mis en œuvre à grands frais un plan Delta, la Belgique un plan Sygma. En la matière, et en dépit de l’alerte du Blayais, fin 1999, où une catastrophe provoquée par un mascaret fut évitée de justesse, nos défenses de côtes sont notoirement insuffisantes, incapables d’enrayer, comme ce fut le cas avec Xynthia en Vendée, une brutale montée de eaux. »

Il faudra tirer toutes les leçons de cet accident et ne pas le minimiser comme ce fût le cas en France au moment de Tchernobyl et comme nous venons déjà de l'entendre de la part du ministre de l'énergie, qui considère qu'il s'agit d'un « accident grave », mais pas d'une « catastrophe nucléaire ». Discours normal de la part d'un ministre qui nous a déjà dit qu'il soutenait totalement le nucléaire.

Pour Bruno Genty, Président de FNE, « il est urgent que la prévention des risques soit une priorité absolue et que, face à des risques nucléaires croissants, on se donne les moyens d'en sortir par une politique énergétique qui privilégie avec constance et détermination la maîtrise des consommations et les énergies renouvelables »

    L'ADELFA  Communiqué :

 Le séisme et le tsunami qui s’en est suivi sur les côtes du Japon ont  malheureusement débouché sur la mort de centaines de personnes et l’explosion survenue sur un réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, libérantvraisemblablement de grandes quantités de substances radioactives. Un second réacteur , on l’a appris par la suite, est également mal en point.L’ADELFA observe que, contrairement à Tchernobyl, réacteur démuni d’enceinte de confinement – cela avait été largement souligné à l’époque – l’on a affaire ici à un réacteur du même type que ceux exploités par EDF, doté donc d’un système de sécurité censé offrir toute garantie en matière de sûreté. Cela n’a pas suffi à le préserver, et les conséquences ne sont pas encore pleinement mesurables dans un pays réputé pour une culture du risque bien supérieure à la nôtre. Cet événement ne peut qu’interpeller chez nous les décideurs politiques et industriels, acteurs du « tout nucléaire ».Certes, on vous dira que la France n’est pas le Japon, qu’elle est à l’abri d’une catastrophe d’origine sismique. Rien n’est moins sûr. Le site nucléaire de Cadarache dans le sud se trouve sur la faille géologique de la Durance et  ce n’est sans doute pas un hasard si les normes sismiques en usage en France viennent récemment d’être relevées.L’ADELFA souligne par ailleurs qu’un certain nombre de nos centrales – dont Gravelines - sont situées en bord de mer et que nos autorités ont pris énormément de retard dans les prévention des risques de submersion marine. Les Pays Bas ont mis en œuvre à grands frais un plan Delta, la Belgique un plan Sygma. Nous n’avons pasencore chez nous de Plan de Prévention des Risques d’Inondations (PPRI) digne de ce nom. En dépit de la chaudealerte du Blayais, fin 1999, où une catastrophe provoquée par un mascaret fut évitée de justesse, nos défenses de côtes sont notoirement insuffisantes, incapables d’enrayer, comme ce fut le cas avec Xynthia en Vendée, une brutale montée de eaux.Or l’envahissement par la mer du site de Gravelines pourrait engendrer une perte de contrôle brutale susceptible de provoquer la fusion du cœur d’un ou de plusieurs réacteurs et la libération dans l’atmosphère, comme au Japon, de masses d’air très fortement contaminées. L’accident survenu au Japon incite donc à d’indispensables remises en cause. Il  rappelle avec force qu’en dépit des discours probabilistes lénifiants l’énergie nucléaire, notamment là où elle a été développée dans la démesure, recèle des dangers mortels. De puissantes campagnes publicitaires sans retenue ne sauront faire oublier à la population que des choix sur lesquels elle n’a aucune prise ont mené à la catastrophe de Fukushima, 25 ans après le désastre de Tchernobyl.

 Jean Sename  Président de l’ADELFA, membre du bureau de la CLI de Gravelines,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                   Membre du CA de l’ANCCLI

        

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 13:55

    Assemblée générale de l’ADELE,     le 14 janvier 2011

COMPTE RENDU

rapport moral

L’Association de Défense de l’Environnement du Littoral Est (de Dunkerque) mène des actions sur les communes de : Dunkerque (Littoral et port), Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem

-      Agréée au titre de l’article 252.1 du Code Rural

         Elle comptait 85 membres en 2010

La cotisation est maintenue à 10 €

     -       Le bureau comprend 10 membres et se réunit 5 à 6 fois par an.

     -       Certaines candidatures sont à renouveler :

              Françoise Toulouse Secrétaire , Muriel Allaert-Degunst et Olivia    Montpellier

    -         De nouvelles candidatures sont proposées : Sylvie Vasseur

                 Véronique Leys  , Patrick Toulouse       

 

Les objectifs de l’ADELE : « s’informer pour informer »

 Et aussi participer, transmettre, sensibiliser, écouter, répondre aux questions.

L’ADELE fait partie du réseau d’associations ADELFA et elle a choisi la Maison de l’Environnement de Dunkerque pour son siège social.

L’avenir de la Maison de l’Environnement est actuellement  en discussion,  l’ADELE est représentée au sein de son bureau et participe à ce débat.

Sa fusion avec l’Association  pour la Promotion de la Santé est en cours mais nous demandons que les 2  pôles (santé et environnement) soient représentés à parts égales  dans le conseil d’administration..

Résultat du vote : adopté

 

Rapport d’activités

Pollution marine : les macro-déchets

 Sensibilisation au rejet de macro-déchets par la mer. Un constat sur les plages  ( 5 membres de l’Adèle ont participé à l’encadrement ou organisé des « opérations rivages propres »

       Avec le CPIE , trois jours en Mars, opération rivage propre avec des collégiens.

       Avec des adultes de l’EPSM  deux demi-journées en mai.

       Avec les élèves du collège Sacré cœur de Watten , une journée en septembre. (sponsorisée par l’enseigne Leclerc)

Bilan : Très peu de sacs plastiques , toujours beaucoup de cordages venant de la pêche et surtout de très nombreux petits objets en plastique. Certains éléments mériteraient d’être identifiés et leur provenance recherchée. Ceci concorde avec les observations faites sur les fonds marins et les contenus des estomacs de certains cadavres d’animaux marins.

Atelier jardin
Objectifs : des cultures sans produits phytosanitaires

Notre association souhaite attirer l’attention des particuliers qui utilisent beaucoup trop de produits chimiques dans les jardins, ceci au détriment de la santé humaine et de la biodiversité.

 Implanter des tomates en extérieur ,les techniques de paillage  sur carton,  compostage, amendements pour équilibrer un sol , réalisation des plants pour être le plus autonome possible.(F1, etc...),  la gestion de l'eau.

Rallye pédestre du 1er mai 2010

 

 

15 membres de l’Adèle pour l’animation et 40 participants

L’objectif principal était de faire découvrir ce lieu paisible, à la biodiversité riche et ouvert à tous depuis que le Conservatoire du Littoral  a fait l’acquisition foncière des dernières parcelles de la dune fossile.

Caractéristiques : un parcours facile de 6 km, des fiches portant sur des questions faciles mais aussi de  nombreux jeux pour les adultes et les enfants. L’après-midi, le rallye permettait de découvrir le paysage du Polder le long de la frontière et de situer le projet transfrontalier, interreg liaison MER et POLDER

Ce rallye, qui s’inscrit chaque année dans le  programme des Semaines de la Mer, est toujours un moment de détente et de découverte ouvert à tous.

Semaine européenne de réduction des déchets 2010

Monoprix  et Carrefour Market (Malo les bains) le 27 novembre 2010

7 membres de l’Adèle ont participé

Le caddie malin

Sensibilisation du public pour une réduction des déchets en choisissant   des produits  moins emballés.

Les supermarchés ont présenté 2 caddies qui ont permis une comparaison du volume des emballages qu’ils engendrent.

Opération qui s’est faite en coopération avec la Communauté Urbaine de Dunkerque et la Chambre de Commerce et d'Industrie de Dunkerque

Bilan positif en ce qui concerne le contact avec le public et l’organisation a été bonne. Nous étions satisfaits de voir que les collectivités avaient tenu compte de nos conseils promulgués en 2009.

Beaucoup de personnes adhèrent au problème de l’augmentation de la quantité de déchets.

 

Saint Martin 2010

Organisé par 11 membres de l’Adèle

Cette fois,  on avait  vraiment perdu  l’âne !

Il y avait toujours autant d’enfants et de  parents,  le mercredi 10 novembre  à 18h30 dans les dunes de Leffrinckoucke A l’aide de flambeaux et de lampions,  on  cherchait l’âne  qui s’était enfui.

Saint Martin a bien failli ne pas retrouver son âne cette année.

 

Participation aux réunions et aux commissions

 

Sur le thème de l’eau

 

  • Natura 2000 en mer et la protection du banc Hills

 

L'association est très attentive aux pratiques des sports mécaniques  sur les eaux côtières, à l'origine de désagréments pour les riverains et de perturbations pour les équilibres biologiques avec comme  exemple la pratique du jet-ski à proximité du Banc aux phoques .          .

 

      La déclinaison  sur le territoire français de  nouvelles directives européennes à caractère environnemental permet dorénavant aux services de l'Etat, de disposer d'un cadre réglementaire plus strict.

      Mais disposer d'un cadre législatif c'est bien , mettre les moyens humains pour assurer sa bonne exécution c'est autre chose. Nous constatons que sur la portion du littoral Nord, très peu d'agents chargés de la mission de police des eaux sont présents sur le terrain et ce sont les membres des associations qui sont parfois là pour constater des faits et faire remonter les évènements.

 

  • Commission « eaux de baignade »

           Bilan de l’été 2010 : Assez satisfaisant mais perfectible.….

Le bon fonctionnement constaté de la nouvelle station d'épuration ne permet pas aux eaux d'atteindre la meilleure qualité sanitaire. Nous espérons encore des améliorations. Il reste des problèmes en cas de fortes pluies.

 

  • Réunions du SAGE Delta de l’Aa et de la Commission locale de l’eau

Le Projet du PLAN d’AMENAGEMENT et de GESTION DURABLE et REGLEMENT du SAGE a été adopté

 

Le problème des poissons morts (des centaines de mulets) dans le canal exutoire et eaux de baignade :

Lors de la discussion au sein de la commission locale de l’eau , les causes possibles de mortalité des poissons ont été recensées à savoir:

  -   déstockage trop important de l'eau contenue dans le bief Quatre écluses / Tixier : hauteur d'eau insuffisante



-     taux d'oxygène trop bas

-     variation du taux de salinité trop important

-    variation de température

-    à noter qu’il n’y a pas eu de dysfonctionnement des réseaux urbains d'une part et de contamination chimique ( cf analyses )d'autre part

 Une des solutions proposées pour éviter que de tels faits se reproduisent :- modifier la gestion du niveau d'eau  de manière à maintenir une hauteur d'eau suffisante pour les poissons ; cette disposition suppose de connaître avec une certaine précision les prévisions des précipitations à l'amont des Quatre écluses et de faire en sorte que cette retenue d'eau ne pénalise pas le dispositif d'évacuation des eaux en amont. 

Cette proposition de l’Adelfa et de l’ Adèle a été retenue et fera  l’objet d’une commission.

La fin de l'année 2010 aura vu  la réfection de 2 des 5 portes de l'ouvrage  Tixier tout ceci grâce à l'obstination du Président Jean Schepman. Rappelons que notre association a soutenu  cette demande de travaux.

  • 4è Assise Nationale des Risques , projet d’un plan de submersion marine à DOUAI

Les risques naturels

 

Comme pour AZF TOULOUSE, s'agissant des risques industriels en France , la tempête XYNTHIA en Vendée ainsi que les crues du Var ont été en 2010  les éléments déclencheurs par l'Etat d'un plan de prévention des submersions marines et des crues rapides .

 

La Flandre maritime et le  littoral Nord sont situés sous le niveau de la mer à marée de vive eau ;ce sont les digues , les ouvrages d'évacuation des eaux  à la mer et  les massifs dunaires qui protègent les habitants et leurs biens

 

Le plan " digue" présenté le 19 octobre 2010 conduit à identifier les points faibles prioritaires : c'est le cas de la digue qui protège le Canal exutoire face à la mer du Nord (ouvrage qui avait cédé à deux endroits le 01 02 1953 ) et qui devrait faire l'objet de réparations et d'un confortement en sable pour un montant de 6 millions d'euros  

 

Sur le thème de la Biodiversité

 

  • Conférence sur les espèces invasives à Saint Omer

Le problème engendré par La Jussie et la petite lentille d’eau est connu. Ce sont 2 espèces invasives. D’autres plantes se trouvent sur la « liste noire »*

L’ADELE souhaite attirer l’attention des particuliers sur ces espèces.

C’est la deuxième cause de la chute de la biodiversité.

(*site : alterias.be)

 

 

Sur le thème des espaces sensibles

  • Plan de gestion de la DUNE  FOSSILE de Ghyvelde :

L’association ADELE participe à la Commission pour l’accueil du public.

 

  • Projet de voie verte : Dunkerque - Adinkerke

La piste cyclable reliant ces 2 villes ne semble pas se profiler pour 2011 

Sur le papier, elle est dessinée,

 Les autorisations sont accordées entre autre par la DREAL qui avait répertorié une plante  protégée sur le tracé : étude qui a duré 5 ans

Les RFF ont donné leur accord

Le maire de Bray-Dunes, par démagogie, traîne les pieds face à une situation où des particuliers se sont arrogés le foncier RFF depuis des années.

A  la CUD, on attend d’autres études, des devis … et la lenteur administrative est inacceptable.

Notons que ce dossier a été lancé il y 8 ans par 3 personnes dont  Muriel Allaert-Degunst alors Présidente de l’ADELE .

L’ADELE est entièrement favorable à cette liaison et déplore ce retard.

 

 

  • Plan d’Urbanisme Communautaire : Respect des espaces dunaires restant

Sur les plans, les nouveaux projets répertoriant les zones naturelles semblent bien respecter les réglementations du Code de l’Environnement : respect de la loi littorale et de la protection des zones humides. A ce titre, à Bray-Dunes, l’espace dunaire de la Dune du calvaire et l’emplacement prévu pour l’agrandissement du camping passent en zone protégée.

Le corridor biologique reliant Leffrinckoucke au Parc du vent est lui aussi protégé.

L’ADELE appelle ses membres à consulter les dossiers d’enquête publique qui seront mis à leur disposition vers le mois de Juin.

 

 Les projets

Quelques dates sont déjà à retenir …  D’autres restent à préciser :

       Des opérations « une bouteille à la mer » avec le CPIE de Zuydcoote :

      Niveau collège

- Lundi 28 Mars 2011 à Bray-Dunes

   Mardi 29 ……………… à Zuydcoote

- Jeudi 31 ………………. à Leffrinckoucke

      Pour  le grand public, peut-être avec la Surfrider Fondation cette année.

                                                    

       Un rallye pédestre dans la dune à Zuydcoote (Dune Dewulf et dune Marchand) le Samedi 30 avril 2011

       Une sensibilisation à la biodiversité des dunes. Visite guidée en juin.

       Participation à la semaine de réduction des déchets en Novembre

       Et toujours la recherche de l’âne de Saint Martin le 10 novembre 2011 à Leffrinckoucke

Notre participation aux Commissions et  autres réunions se poursuivra avec une vigilance toute particulière pour les enquêtes publiques concernant les PLU des différentes villes de la Communauté Urbaine de Dunkerque.  Nous 

 

demandons à chacun de nos membres de s’exprimer sur ces dossiers quand le moment sera venu.

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 08:53

 

Cette fois,  on avait  vraiment perdu  l’âne !

Il y avait toujours autant d’enfants et de  parents,  ce mercredi 10 novembre  à 18h30 dans les dunes de Leffrinckoucke, ils  accompagnaient Saint Martin en espérant retrouver Ulysse,  l’âne intrépide et fougueux.

Dans la cachette habituelle ?… il n’y était pas !  Mais où était-il donc passé ?

A l’aide de flambeaux et de lampions,  on le cherchait partout.

Finalement,  c’est prés de la barrière de sortie qu’il attendait.

 Il avait patienté pendant une heure dans la dune et avait pris peur en voyant les enfants dévaler la pente et  en criant « on l’a trouvé ». Les deux anières  n’avaient pas eu assez de force pour le retenir et avaient été contraintes de le suivre.

Saint Martin a bien failli ne pas retrouver son âne cette année.

 

 IMG 2717

 

 

 

IMG_0015.jpg 

 

 

IMG_0004-copie-1.jpg

 

dessin-St-Martin003.jpgla-legende-de-St-Martin004.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 08:36

L'ADELE participera le samedi 27 novembre 2010 à la semaine européenne de réduction des déchets, en allant à la rencontre des Dunkerquois au Carrefour Market de Malo le matin et à Monoprix Dunkerque Centre l'aprés-midi.

 

SERD-blog-2010-020.jpg

 

  

SEMAINE EUROPEENNE DE REDUCTION DES DECHETS

du 22 au 27 novembre 2010

 

 

 

dechet-eau-port-fev-09.jpg

 

 

L'ADELE / ADELFA se mobilise au côté de la Chambre de Commerce et la Communauté Urbaine de Dunkerque.



Réduire les déchets ménagers en choisissant des produits moins emballés.



Moins d'emballages plastiques, c'est économiser de l'énergie et de la matière première pour leur fabrication, leur transport, leur élimination.

La quantité de déchets par habitant augmente chaque année. Beaucoup parmi vous font l'effort de trier pour leur recyclage, mais l'impact reste important sur le milieu environnemental.

 

  • Choisir des produits concentrés et des produits rechargeables.
  • Acheter en fonction de ses besoins et éviter le gaspillage alimentaire.
  • Acheter du vrac : légumes, viandes, fromages ...
  • Choisir de grandes capacités, ex : 1 bouteille d'huile de 2L au lieu de 2 bouteilles de 1L 
  • Acheter des articles qui durent et éviter les produits jetables.
  • Faire réparer son matériel
  • Louer, emprunter, acheter à plusieurs le gros matériel.
  • Offrir des cadeaux dématérialisés comme des abonnements à des revues ou de location de dvd, des places de cinéma, etc ...

Avant de jeter un objet, se poser quelques questions :

 

Est-il réutilisable ?      Est-il réparable ?      Peut-il être utile à quelqu'un d'autre ?

 

 

Le savez-vous ? Il existe une "recyclerie" à la décheterie de Rosendaël, on y récupère des produits en fin de vie pour les valoriser et les revendre (AFEJI)

 

 

 

 

 

 

Eviter les articles jetables qu'on retrouve dans la nature, dans le milieu marin .. dans toute la chaine alimentaire de  l'écosystème marin.

plastiques-oiseau--2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 10:46

 

 

Depuis 2 ans, lors des opérations "rivages propres", notre attention s'est portée sur ces petits objets tout aussi dangereux pour la faune marine...

 

En avril 2009, sur la plage de Bray-Dunes, ces bâtonnets ont été ramassés sur une distance de 150m pendant 1/2 heure par une seule personne :

 

rivage-propre-2009-001.JPG

 

 

 

 rivage-propre-2009-006.JPG

Bâtons de cotons tiges,  bâtons de sucettes, petites pailles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2010 :

 

Dans les laisses de mer

 

 

IMG_0004.jpg

 

 dsc00549--2-.jpg

 

 IMG_0008.jpg

 

 

IMG_0009.jpg

 

 

 


IMG 0010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ET AUSSI

 

On  appelle " larmes de sirènes" ces petites boules de polyéthylène transparentes qui  mesurent environ 0.5 cm de diamètre.

 Elles ont l'aspect d'oeufs de poissons. Leur origine n'a pas encore été trouvée.

Elles risquent d'être consommées par les animaux marins et de provoquer leur mort.

 

QUANT AUX  boules blanches en polystyrène, elles flottent et sont gobées par les oiseaux marins comme  le Pétrel fulmar. La plupart en ont dans leur estomac.

 

Les fins fils de pêche en nylon, trés nombreux , sont eux aussi trés nuisibles car ils sont coupants, ils provoquent des étranglements et blessures chez les animaux marins..

 

 dsc00551-2.jpg

 

IMG_0028.jpgIMG_0030.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des mégots de cigarettes,  il ne reste que les filtres mais ils sont trés nombreux et indestructibles ... à suivre

 

 

Pour comprendre d'où viennent ces déchets, vous pouvez visionner le document ci-dessous. 

 

A VOIR : http://www.dailymotion.com/video/xdjxrr_mdd-tv-dechets-en-mer_news

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Association ADELE
  • : L'Association ADELE a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • Contact

Profil

  • Association ADELE
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)

Recherche

Catégories

Liens