Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 16:30

troc-aux-livres-2011.jpg

 

 

Un livre n’est pas un déchet comme un autre…

Petits et grands, vous avez aimé un livre venez l’échanger pour un autre qui vous intéressera.

« Donner un livre, c’est éviter le gaspillage de ressources et produire moins de déchets »

1 tonne de livres inutilisés = 20 arbres sacrifiés inutilement,  60 000 litres d’eau et 5000 kw/h gaspillés.

L’ADELE organise, en partenariat avec la Maison de l’Environnement de Dunkerque, un troc aux livres pendant la Semaine  Européenne de Réduction des Déchets.

Dépôt des livres (maximum 5) ou revues ou BD à la maison de l’environnement, 106 avenue du casino à Dunkerque du 7 au 25 novembre 2011. Remise en circulation des ouvrages le samedi 26 novembre de 10h à 18h (gratuit).

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 09:27

Un grand bravo à Fabrice pour son travail et ses compétences , de la part de l’association ADELE.    Mais ….( à lire sous l’article )

 

·         L'agglomération dunkerquoise

 primée pour la préservation de sa

 biodiversité

·         mercredi 05.10.2011, 05:13 - La Voix du Nord 

 

  • Fabrice Truant a monté le dossier qui a valu à la communauté urbaine de Dunkerque d'être primée.

·         La CUD est récompensée pour son travail de préservation de la biodiversité. Explications avec Fabrice Truant, chargé de mission espaces naturels et biodiversité au sein de la mission environnement de la CUD.

·         PAR ANNICK MICHAUD

·         dunkerque@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

 

> Qu'est-ce qui vaut à la CUD d'être primée ?

« Elle est primée pour la prise en compte de la trame bleue et verte dans l'aménagement du territoire. Son intégration dans les documents d'urbanisme a beaucoup plu au jury. » > Est-ce nouveau ?

« Non, c'est le fruit d'une politique menée depuis 40 ans. Dans ses premiers schémas d'urbanisme, la CUD avait prévu des zones vertes (des ceintures autour des villes, le croissant vert...) pour compenser la perte de milieux liée au développement portuaire. Dans les années 70, elle a aussi préservé des espaces dunaires à l'est. Au total, plus de 3 000 ha. C'était très précurseur. » > On pensait déjà à préserver la biodiversité ?

« Au départ, ces espaces avaient une vocation de loisirs. La notion de biodiversité est arrivée petit à petit. Son érosion, ce n'est pas que la forêt amazonienne ou les ours. Cela nous concerne aussi : on a par exemple sauvé la parnassie des marais. Pour enrayer cette érosion, on a mis en place la trame verte et bleue. » > La trame bleue et verte et la préservation de la biodiversité ne sont pas propres au Dunkerquois. En quoi la CUD a-t-elle fait la différence auprès du jury ?

« Le jury a été impressionné par ce recul, par cette construction de 40 ans, par la notion de compétence partagée : la nature n'ayant pas de frontières, nous avons mis en place un groupe d'échanges. La biodiversité est prise en compte pas seulement par des gens dont c'est le métier : le milieu industriel, portuaire, l'agence d'urbanisme... » > Quelle est la richesse naturelle du Dunkerquois ?

« Avec la trame verte et bleue, on a toujours un espace naturel à moins de dix minutes de chez soi : les dunes à Bray-Dunes, la ceinture verte à Gravelines, un parc public à Dunkerque... Le Dunkerquois recèle plus de 700 des 1 500 espèces végétales recensées dans la région. Il présente un intérêt européen pour les oiseaux migrateurs. Nous avons des espaces remarquables : les dunes, le bois des Forts, les wateringues... » > Les habitants s'en rendent compte ?

« Ils n'ont pas toujours conscience que le Dunkerquois est un lieu important pour la biodiversité, alors que c'est un territoire de référence pour l'extérieur. » > Quel avenir pour la protection de la biodiversité ?

« L'aménagement des grands espaces se termine. Maintenant, on développe la nature en ville : le fleurissement a changé, on choisit des espèces adaptées au territoire, on couvre le sol pour éviter d'utiliser des produits phytosanitaires, on intègre les zones vertes dès la construction. La biodiversité est prise en compte dans les entreprises. On remet en place un paysage qui a disparu, des espèces rustiques. La biodiversité, c'est du bon sens, ça ne coûte rien et chacun peut aider à la préserver. » •

 

Un membre de l'ADELE souligne :

 

 Y-aurait-il comme un défaut?

 

Le jury savait-il que le PLUC en préparation prévoit de transformer en zone constructible une superbe dune pourtant protégée par toutes les lois nécessaires?

De deux choses l'une : ou ce patrimoine naturel est classé en  secteur sauvegardé et donc intégré au Parc du Vent attenant ou ce prix devra être sérieusement remis en question !

La balle est dans le camp des responsables politiques qui ne doivent pas compter sur la moindre faille dans la détermination des associations certaines du bon droit ...

 

La communauté Urbaine de Dunkerque saura-t-elle éviter de se faire taxer d'imposture

A suivre ...

 

RAPPEL : Quel est ce concours ?

 

Montpellier élue capitale française de la biodiversité


Nature / Ecologie  |  28 Septembre 2011  |  Actu-Environnement.com

Le cadre du concours organisé par Natureparif et récompensant les collectivités locales qui s'engagent dans la préservation de la biodiversité, la ville de Montpellier (Hérault) a été élue capitale française de la biodiversité 2011.

Cette année, le thème du concours était  ''Biodiversité et planification urbaine''. ''Le jury a apprécié les outils innovants développés par la capitale languedocienne pour intégrer la nature et la biodiversité dans le tissu urbain'', indique Natureparif.

D'autres collectivités ont été distinguées :  Saint-Orens-de-Gameville (Haute Garonne), dans la catégorie des villes de 2.000 à 20.000 habitants ; Bayonne (Pyrénées Atlantiques), dans la catégorie des villes de 20.001 à 100.000 habitants ; Toulouse (Haute-Garonne), dans la catégorie des villes de plus de 100.000 habitants ; Dunkerque Grand Littoral (Nord), dans la catégorie des commu-nautés urbaines et d'agglomération ; Maurecourt (Yvelines), pour le ''Prix Natureparif'' décerné

 

 

 

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 13:48

ACCUEIL  : un affichage de nos arguments ornait la clôture

 

 

.100_1843.JPG      100_1842.JPG  

 

 

100_1844.JPG     ADELE-001.jpg

 

 Environ 400 personnes sont venues pour exprimer leur attachement  à la préservation de la dune et des zones humides

 

 

100 1855

    100 1860 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02477.JPG     

            DSC02468.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite de Jean Schepman, Vice Président du Conseil Général chargé de l'Environnement. 

Découverte du cheminement pédagogique, projet de l'ADELE.

 

100_1868.JPG

 

          100_1873.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100_1877.JPG

100_1879.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100_1888.JPG

           100_1901.JPG

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 08:59

DSC02482.JPGDSC02471.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos ADELE

 

dimanche 02.10.2011, 05:14 - La Voix du Nord

 

  |  ON EN PARLE |


« Donnez une demi-heure de votre temps pour sauver une dune » : voilà le slogan choisi par l'ADELE (Association de défense de l'environnement du littoral Est) pour attirer la foule au rassemblement programmé hier après-midi, à Malo-Terminus. Un slogan visiblement efficace, puisqu'environ quatre cents personnes ont répondu à l'invitation. « Cette présence signifie "non" à l'urbanisation d'une zone concernée par la loi Littoral, souligne Huguette Flament, présidente de l'ADELE. Au travers de ce rassemblement, nous voulons démontrer que tous les Dunkerquois sont sensibles au devenir de cette dune, et pas seulement les riverains. » Petit rappel. ...  


Le projet d'élaboration d'un nouveau plan d'urbanisme communautaire (PLUC), présenté dans les dix-huit communes de la CUD, a été suivi d'une enquête publique. En consultant les plans ainsi établis, des habitants et membres d'associations de défense de l'environnement ont découvert qu'un secteur de Malo, situé entre l'avenue du Large, l'avenue Loubet et la rue des Mouettes, était proposé en zone constructible dite « UK3 », « ce qui autoriserait la ville à y construire un immeuble », avait alors déploré le collectif Sauvons la Dune, qui a aujourd'hui intégré l'ADELE.


Aujourd'hui, l'association revendique une classificiation du secteur en zone naturelle protégée. « Les arguments sont nombreux et solides, insiste Huguette Flament. D'abord, c'est une zone proche du littoral, en continuité avec celui-ci, qui doit être reprotégée au titre de la loi Littoral. Ensuite, elle comprend des espèces protégées, ainsi que des habitats classés "habitats naturels d'intérêt communautaire" ; enfin, sa partie sud est constituée d'une zone humide, marquée par la présence importante d'une roselière. »


Un espace d'éducation


Après avoir rencontré des élus de la CUD, Huguette Flament explique que ceux-ci auraient proposé un reclassement de la parcelle dunaire en « zone d'urbanisme de tourisme et zone naturelle ». « En plus d'un classement en zone naturelle protégée des trois hectares, nous proposons un autre projet : un espace d'éducation autour de la dune, ouvert au public, des panneaux indiquant les caractéristiques des milieux, un promontoire dominant la zone humide, le creusement d'une mare (...), qui seraient d'un grand intérêt pour les scolaires, les promeneurs et les randonneurs », estime Huguette Flament.


Francine, 76 ans, habite Dunkerque : « Jeune, j'allais jouer dans les dunes à Saint-Pol, qui ont disparu avec l'arrivée des usines. Si on nous retire les rares qu'il nous reste, c'est scandaleux. » « Il s'agit d'un espace naturel, protégé, où l'on trouve une roselière, donc des oiseaux nicheurs. Bref, cette flore est très riche », enchaîne Nicole, 60 ans, venue de Rosendaël. « Je suis directement concernée car j'habite juste à côté, rue des Goléands, ajoute Yves, 52 ans. C'est un lieu paisible, naturel. Contrairement à Lille, où j'habitais avant, c'est la liberté totale. » Verdict en janvier, avec la présentation de la forme définitive du PLUC. • OL. D.

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 11:11

  Nous vous invitons à consulter le rapport de l'enquête publique mis en ligne le 12 septembre sur le site de la communauté urbaine de Dunkerque page PLUC.

Dans les annexes vous trouverez le détail de toutes les participations et  les premières réponses de la CUD qui semble bien vouloir réviser son projet de classement.

 Peut-être en ZNH (zone humide protégée) et UT (urbanisation de tourisme) . Dans l' attente d'un projet plus précis et conforme à la loi littoral nous vous invitons à participer à ce rassemblement qui se fera dans le calme, avec la bonne humeur des gens qui ont encore de l'espoir.

Donnez 1/2 h de votre temps

pour sauver une dune…

Grand rassemblement

Le samedi 1 er octobre 2011 de 14h30 à 15h

 

Petits et grands, jeunes et anciens

Rendez-vous à l’entrée des dunes rue E. Loubet

(En face du restaurant « le Bonobo »)

 

Votre seule présence signifiera « NON » à l’urbanisation

d’une zone concernée par la Loi Littoral

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 14:14

Samedi nous étions plus de 50, trés motivés pour débarasser cette zone humide. La benne a été remplie en 1h30 et certains en redemandaient !

 

Nous avons eu le plaisir de retrouver la plupart d'entre eux à la Maison de l'Environnement pour un goûter et la projection d'un diaporama  exposant nos arguments en faveur du classement en zone naturelle.

Nous remercions Danièle Thinon et Marcel Lefevre qui sont venus nous rejoindre, A Vanwaeflghem s'étant excusé pour sa part.

Nous avons l'intention d'aller à la rencontre des autres élus concernés.

 

article-dune-phare024.jpg

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 09:09

Les membres du collectif "Sauvons la dune" rejoignent L'ADELE ce Samedi 27 Août 2011

 

Une action de collecte des déchets sur le terrain, soulignera leur motivation et leur intérêt pour ce site.

 

Le rendez-vous est fixé à l'entrée du site qui se situe à l'extrémité de la rue des goélands. Prenez des gants et rejoignez-nous !

 

L'Adèle organise ensuite un goûter à la Maison de l'Environnement de Dunkerque avec une vidéo-projection sur les plantes de la dune et les richesses du secteur que nous aurons nettoyé.

 

Les élus sont invités. 

invitation-collecte-de-dechets.jpg

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 22:32

UK3-Malo004.jpg              Voici les remarques de l’association ADELE, soutenue par l’ADELFA  fédération de Défense du Littoral Flandre Artois, au sujet d’un secteur proche du littoral à Malo les bains Cette  zone délimitée par l’avenue du Large, l’avenue Loubet, et la rue des mouettes était, jusqu’ici classée ULe dans le POS et elle  est aujourd’hui proposée en classement UK3

Nous émettons une opinion tout à fait défavorable à ce classement pour les raisons suivantes :

  • Loi Littoral : ce secteur situé à moins de 300m du rivage est en liaison directe avec le littoral (la route représentée sur le plan n’existe pas)  Une jurisprudence du Conseil d’Etat ( CE 3/5/04, Barrière) apporte des précisions sur la définition des EPR (espaces proches du rivage) en indiquant  que la distance n’est pas à elle seule un critère suffisant et qu’il convient de prendre en compte l’existence d’une co-visibilité avec la mer ainsi que les caractéristiques propres de la zone considérée.

Les jurisprudences : CE 27/9/99 Commune de Bidart – CE 30 :7 :03 synd de défense du Cap d’Antibes – CE du 14 :11 :03 Commune de Bonifacio … et d’autres plus récentes, permettent de poser les principes suivants : Les terrains situés à moins de 300m de la mer font à priori partie des EPR sauf à démontrer l’existence d’une rupture forte qui pourrait résulter d’une bande urbanisée.

  • Des habitats classés «  habitats naturels d’intérêt communautaire » dans la Directive 92/43 du conseil des Communautés Européennes :

Il s’agit d’une zone de Dunes  qui présente les caractéristiques d’un milieu ouvert dans sa partie Nord et d’une dépression avec une zone humide (présence importante d’une roselière)  dans sa partie Sud .  Les zones humides sont protégées par la Convention internationale de Ramsar  adoptée le 2 /2 /71 et ratifiée par la France en 1989. Elles sont valorisées par le Grenelle de l’environnement  ainsi que par le SAGE delta de L’Aa.

 

L’avenir de cette zone oubliée dans le classement en NPT  du PLUC , devrait faire l’objet d’une valorisation pour une ouverture au public et pourrait jouer le rôle  de bassin de rétention d’eau, dans sa partie Sud,  en cas d’inondation.

L’association ADELE envisage d’ effectuer une étude plus approfondie des habitats , si cela s’avère nécessaire  et soutient totalement  le collectif « sauvons la dune » qui s’est créé  pour cette évidente sauvegarde.

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 22:21

Rappel  :   Enquête publique

Le projet de Plan Local d’Urbanisme de la Communauté urbaine de Dunkerque, devant se substituer à terme aux plans d’occupation des sols d’Armbouts-Cappel, Bourbourg, Bray-Dunes, Cappelle-la-Grande, Coudekerque-Branche, Coudekerque-Village, Craywick, Dunkerque, Fort-Mardyck, Grand-Fort-Philippe, Grande-Synthe, Gravelines, Leffrinckoucke, Loon-Plage, Mardyck, Saint-Georges-sur-l'Aa, Saint-Pol-sur-Mer, Teteghem, Zuydcoote, arrêté par délibération du Conseil de la Communauté Urbaine de Dunkerque du 6 janvier 2011 est soumis aux formalités d’enquête publique, du 23 mai au 27 juin 2011 inclus.

Durant cette période de 36 jours, les dossiers d’enquête publique pourront être consultés les jours ouvrables, à l’exception des jours fériés et assimilés (ponts), aux heures d’ouverture des bureaux.

 

Sur les communes de Bray-Dunes,Leffrinckoucke, Dunkerque une évolution positive

 

ENQUÊTE PUBLIQUE BRAY-DUNES 

Voici les remarques de l’association ADELE, soutenue par l’ADELFA  fédération de Défense du Littoral Flandre Artois et de la Fédération Nord Nature Environnement :

1er point :  Opinion tout à fait favorable

Agrandissement de la zone humide protégée de la DUNE du Perroquet  par la protection en classement NPT de la dune Calvaire*  et du classement en NPT de la zone préalablement réservée à l’agrandissement du camping municipal*. (cadastrées : AH1, AH2, AH3, AH4, AH6, AH7, AH8 parcelles qui ont été rachetées par la commune de Bray-Dunes et qui, nous le souhaitons, seront données au Conservatoire du Littoral) Depuis l’année 2003 nous avons essayé de montrer la richesse écologique de ces milieux avec de sérieux dossiers à l’appui, mais nous n’avons pas été suivis  par Mr le Maire de Bray-Dunes. La loi Littoral s’applique pour cette partie. Nous souhaitons que soit remise en état la panne humide qui se trouvait en AH3 et qui a été comblée par la commune (protection des zones humides non respectées)

* Dossier défendu par l'ADELE depuis 2003

 2è point : opinion défavorable

Le classement en NL de la parcelle située entre le collège et la départementale D947

Cette zone de dune constitue un milieu ouvert avec des espèces adaptées. Elle  était classée en NDa au même titre que le massif de la dune Marchand dont elle faisait partie avant le tracé de la route.

C’est un milieu très fréquenté mais le classement en NL  accorde trop de possibilités  de transformations du site (équipement d’accueil, chemins, plantations, etc …) On peut craindre aussi que tous les loisirs soient autorisés , y compris les sports mécaniques.

3è point : opinion favorable

Les parkings relais , ce projet est très satisfaisant mais il sera souhaitable de clôturer et de prévoir une surveillance pendant les périodes d’affluence, afin de ne pas perturber le voisinage.  

4è point :  Les insuffisances 

  • Pas de projet pour le  stationnement pour les camping-cars avec   aire de service.
  • La piste cyclable « voie verte » n’apparait pas sur le plan :

Les Voies Ferrées de France ayant donné leur accord pour céder une bande de terrain de 6m d’un côté ou de l’autre des  rails. Il a été prévu, à Bray-Dunes,  un tracé au Sud de la voie ferrée. Projet qui est contesté par les riverains qui ont créé des espaces privatifs sur ces parcelles et qui souhaitent, avec l’appui de la municipalité faire passer le tracé au Nord de la voie en limite de la dune du Perroquet.  Nous craignons que cette nouvelle étude (DREAL) soit longue  pour un résultat qui n’est pas certain.

Cette partie étant financée par des fonds européens interreg F B  doit être exécutée dans les délais sous peine de  perte du financement. 

Pas de piste cyclable vers Ghyvelde

 

Leffrinckoucke, Malo, Dunkerque le parc du vent ...

 

  Opinion favorable au classement en NPT, zone naturelle protégée, du "corridor biologique" qui relie la dune Dewulf au parc du vent. Ce dossier a été monté par Muriel Allaert-Degunst Présidente de l'Adèle en 1996.

 

*******************************************************************************************************

 

Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 08:33

En ce printemps exceptionnellement sec, les mesures et les conseils pour économiser l'eau sont nombreux.

  • Ne pas arroser
  • Planter des espèces peu consommatrices d'eau (plantes vivaces..)
  • Laver sa voiture en station qui recycle l'eau.
  • Arroser ses plantes avec l'eau de lavage des légumes
  • Prendre une douche plutôt qu'un bain
  • etc...

Et nous sommes tous d'accord pour faire des efforts, c'est pourquoi le chantier de la rue des Margats à Bray-Dunes attirent bien des curieux qui repartent avec un sentiment d'écoeurement devant les pompages de la nappe phréatique.

Cet immeuble en construction comprendra 3 étages sous toiture avec 54 appts et             2 niveaux de garages en sous sol. La présence d'une importante nappe phréatique à ce niveau a nécessité l'installation de 5 pompes  à -15m environ et leur débit max est de 30 m3 chacune.

Le débit max total autorisé était de 65 m3 /heure ( sinon lessivage de la station d'épuration), débit qui a été largement dépassé au départ d'où  les 3 procès qui ont été dressés.    

La nappe phréatique est donc vidée depuis le 1er mars à raison de 65 m3 /h soit 140 000 m3 ...pour l'instant,  cette eau rejetée dans le réseau d'égoût passe par la station d'épuration de Bray-Dunes pour arriver ensuite dans le canal de Furnes.

En ce début du mois de Juin, peut-on espérer un arrêt de ce pompage ? La dalle a été coulée le 23 mai 2011, il faut 3 semaines pour qu'elle sèche donc un arrêt possible le 15 juin ... Nous insisterons pour que cette date soit respectée.

 

 maitre d'oeuvre (TWIN PROMOTION),  maitre  d'ouvrage (Ent NCN)et l'Ent RABANORD (forages).

 

rue-des-Margays-BD.jpg

 

eau--haut-de-plage--orchid-004.jpg

 chnatier rue des margats BD

 

L'Adèle est  engagée dans plusieurs  commissions de protection et de gestion de l' eau et s'interroge sur le permis de construire d'un parking à 2 niveaux en sous-sol dans cette zone. Une étude géologique préalable a-telle montré l'importance de cette nappe ?


Repost 0
Published by Association ADELE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Association ADELE
  • : L'Association ADELE a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • Contact

Profil

  • Association ADELE
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)
  • L'Association Adèle a pour objet la défense de la nature et de l'environnement du litttoral Est (Communes de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote, Bray-Dunes, Ghyvelde, Téteghem)

Recherche

Catégories

Liens